jeudi 22 décembre 2016

Les jeunes de Jerissa: en prison et sans procès pour avoir manifesté !

Il y'a presque un année des protestations ont embrasé différentes régions de la Tunisie. Cette colère s'est propagée suite au décès de Ridha Yahyaoui,  jeune diplômé chômeur, le samedi 16 janvier 2016 suite à une électrocution et une chute d'un poteau électrique. Ridha a escaladé le poteau pour exprimer sa colère suite à la découverte du retrait de son nom d'une liste  de dossiers d'embauche qui devaient être remis au Premier ministère pour une régularisation de la situation. 

Les manifestations ont vu le jour à Kasserine avant d'éclater dans différentes  régions du pays notamment à Jerissa,  où un bon nombre de jeunes sont sortis  pour exprimer  leur colère  et dénoncer  l'indifférence du gouvernement aux demandes des jeunes en particulier  et du peuple en général. Mais quelques jours après , quinze personnes ont été arrêtées suite à leur participation aux manifestations de Jerissa notamment : Montassar Khamassi, Rhouma hidri  Hamza Jeberi, Monji Fdahli, Sami Marzouk, Saber Nasraoui, Yassine mejri, Anis Mejri, Sami Fadhli, Chakeur Abidi, Lotfi Gaoui, Saber Klaai , Rochdi ordi, Anis Aounali, Et Aymen Sghaier. Depuis, ces derniers croupissent dans des cellules de prison sans procès . 





Le 10 décembre un comité de soutien s'est constitué autour de cette cause et a annoncé:

son  soutien aux revendications sociales légitimes de la jeunesse tunisienne qui aspire à la justice sociale comme slogan central de la révolution du 17 décembre,
- son  appel aux autorités à ouvrir un dialogue apaisé et constructif avec les jeunes et d’éviter le recours systématique à la répression policière et aux solutions sécuritaires voués à l’échec,
- son appel aux autorités à prendre en considération le caractère social des revendications et la détresse sociale et économique que vit la région de Jerissa ainsi que les familles des détenus,
- son  appel à la société civile et politique, aux organisations de défense des droits de l’homme ainsi qu’aux députés de la région à assumer leurs responsabilités et accorder l’importance requise pour dénouer cette crise en commençant par un appel à la libération conditionnelle de tous les détenus et d’arrêter une date pour une audience juste et impartiale dans les plus brefs délais.


Demain le 23 décembre 2016  se tiendra un rassemblement de soutien aux détenus de Jerissa à 11 heures devant le tribunal de première instance du Kef . 
https://www.facebook.com/events/419360821787965/?active_tab=discussion

Par ailleurs , une conférence de presse du comité de soutien se tiendra le jour d'après à 11 h au local du SNJT. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire