Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2012

Mise à jour et Remerciement SOS Thala

Qu'elle était belle cette campagne qu'on a menée ensemble pour venir en aide aux victimes de le rigueur exceptionnelle de l'hiver 2011_2012 en Tunisie. 
Et si j'y reviens c'est pour me rappeler tous les amis et amies qui se sont mobilisés pour la collecte, le transport et la distribution des aides, ces ami(e)s qui se sont dévoués corps et âmes  et qui ont tous accepté de se donner en tant que citoyens du monde et qui ont tous accepté de taire leur appartenance  idéologique et politique.
A vous tous mes ami(e)s il me plaît d'annoncer aujourd'hui que la part d'aide qui n 'a pas pu  aboutir jusqu'aux bénéficiaires à temps ( pour différentes raisons dont les lenteurs administratives, la précipitation des événements  et les charges multiples des uns et des autres) est entrain d’être distribuée à des familles parmi les plus nécessiteuses. Cette aide acheminée de la France grâce à l'initiative personnelle de  Aziza Nait Sibaha, journaliste à Franc…

Interact club kairouan by Zohra Ben Khoud

Interact club kairouan : On innove et on persévère : Les jeunes Interact kairouan n'ont pas cessé d'épater tout le monde à travers maintes manifestations culturelles et sociales et cela malgréle jeune âge des membres de l'association. Après avoir réussi avec brio un week-end cinématographique ou des films en 3D ont été projetés en première à Kairouan , une ville qui a toujours souffert de l'absence d'infrastructure cinématographique , cette manifestation a drainé une foule immense de jeunes cinéphiles . Etant donné le caractère caritatif et non lucratif de cette association, ses membres : des lycéens de tous bords- se sont mis d'accord sur la nécessité"de convertir" la totalité des recettes de la dite manifestation en couffin de bienfaisance communément baptisé " Couffin de Ramdhan". La veille du mois sacré , les jeunes interactiens se sont mobilisés et ont mobilisé des moyens " considérables " afin d'accomplir la tache qu'…

Tunisie: Manger pendant la journée serait interdit!

Aujourd'hui vers midi un ami propriétaire d'un resto-salon de thé à Cité Ennasr m'a contacté pour m'informer que des policiers sont venus à son établissement de restauration et l'ont obligé à chasser ses clients. D'ailleurs, plusieurs autres voisins ont eu droit au même traitement. Avec Emine M'tiraoui le journaliste de Nawaat, nous avons décidé de nous déplacer sur place pour recueillir les témoignages de certaines personnes affectées par l'excès de piété et dévotion religieuse de notre police républicaine, soudainement devenue une  police des mœurs, une police religieuse...
Nous avons commencé par contacter quelques avocats qui nous ont assuré qu'il n'y a pas de lois qui interdisent l'ouverture des établissements culinaires pendant le mois Saint. Il n'y avait pas de circulaire ou de communiqué lié à cela non plus. Emine a essayé de contacter l'attaché de presse du Ministère de l'Intérieur mais en vain. Les mêmes excuses et les…

«Le jour où Nina Simone a cessé de chanter"

Quand la libraire qui m'amenait de Toulouse à Tarbes pour assurer un débat et  la signature de mon livre à sa librairie m'avait parlé du livre de Darina Al Joundi, j'ai tout de suite eu envie de le lire. D'ailleurs, une fois sur place je l'ai illico acheté et je ne le regrette pas.


« J’ai compris notre vulnérabilité de femmes, on a beau être une vedette, médecin, une célébrité, au moindre faux pas la femme redevient femme, bête de somme qu’on enchaîne comme on veut». C'est la constatation amère avec laquelle Darine conclut son livre. Pourtant le texte est loin d’être un texte de désespoir. Mieux, c'est une leçon de courage et un message d'espoir.


Dans son livre : «Le jour où Nina Simone a cessé de chanter", Darine comédienne née au Liban d'un père syrien et d'une mère libanaise  nous relate sa vie de jeune femme libérée dans un Liban déchiré par la guerre civile: "Notre père était un réfugié politique syrien, titulaire d'une si…

Bonjour, je suis un malade mental et je fais de la recherche !!!

Il y' a quelques semaines j 'ai publié le statut suivant sur mes deux profils et ma page Facebook: 
A toutes les personnes , à tous les journalistes qui me reprochent de ne pas répondre à leurs messages et à leurs coups de fil. J'en ai marre. J'ai lâché toute ma vie depuis deux ans, j'ai laissé tomber mon propre Doctorat pour répondre aux questions de recherche d'autres personnes qui sont souvent ingrates. J'ai expliqué maintes fois que je suis malade que je n'ai pas le droit de sortir pendant la journée, que le soleil est nocif pour moi,que cela pourrait être mortel pour moi mais il y'a des personnes qui continuent à me faire des reproches. Foutez-moi la paix! Respectez-ma vie ma santé ! Je ne bosse pas pour votre compte.
Et puis ce matin j'ai trouvé ce message électronique: 
C'est facile d'accepter des avantages et voyages gratuits. En tout cas l'histoire retiendra le cas des cyber collabos qui on accepté sans se poser  de questio…

Tunisie: Campagnes policières pour la Protection des bonnes mœurs !!!

Les témoignages et les réactions par rapport à la violence gratuite et aux campagnes de la préservation des bonnes mœurs entamées par les policiers tunisiens depuis un bon bout de temps fusent de partout. Je partage avec vous un premier témoignage recueilli sur Facebook :
A ma sortie de la closerie, en taxi, j'ai été arrêtée par les flics qui m'ont demandé ma CIN. Ils ont mis du temps à me la rendre alors j'ai demandé au flic la raison pr laquelle il m'a demandé ma carte, ce qui l'a dérangé et a commencé à me parler sur un autre ton. Il y avait d'un coup 4 flics qui criaient et qui ont demandé au taxi d'arrêter le moteur car je n'allais pas rentrer. Quelques minutes après, ils ont décidé de m'emmener au poste. Ils m'ont demandé de monter dans leur partner. J'ai refusé. Ils ont demandé au taxi de les suivre.
A l'arrivée au poste des Jardins de Carthage, il y avait d'autres flics qui m'attendaient comme s'ils avaient capturé un c…

Égypte, les Débuts de la Liberté by Shahinaz Abdel Salam

Hier j'ai fini la lecture du livre de la blogueuse égyptienne Shahinaz Abdel Salam: Égypte, les Débuts de la Liberté. Un livre de 189 pages que j'ai dévoré en moins de 48 heures. Un livre qui relate l'expérience d'une vie, l'expérience de toute une génération de blogueurs et cyber-activistes qui ont rêvé, qui rêvent, qui rêveront de changer le monde malgré tous les obstacles qu'ils peuvent rencontrer sur un chemin pavé d'épines. Les ressemblances et les similitudes entre les développements en Tunisie et en Égypte sont saisissantes et frappantes. Shahinaz ouvre son livre en racontant son retour en Égypte en Février 2011 après des mois et des mois passés en France; des sentiments divers, mitigés, et entremêlés, des mots se bousculant dans la tête... Les sentiments d'une cyber-activiste ayant toujours été aux premières lignes de la bataille depuis des années et des années et se retrouvant coincée en France durant les quelques jours précédant le départ de Mo…

Tunisie: Vivre dérange la police !

Suite à la publication du billet précédent: Tunisie: les robes courtes dérangent la police!  , je viens de recevoir le témoignage suivant d'une amie Facebookienne Inéss Ben Kraiem: 
salut lina

on a subi presque la même pratique samedi dernier en rentrant de hammamet et en déposant un ami au niveau de kram vers 5h de matin , une " baga" nous a demandé de stopper et ils ont essayé de nous faire peur en nous demandant nos papiers , si on a bu ou non et si les parents sont en courant qu'on est sorti, ils nous ont demandé les numéros des nos parents j'au refusé de leur donner les numéros parce que je suis pas mineure j ai 29 ans et je ne conduisais pas en cas d'ivresse puisque je ne bois pas d'alcool ils nous ont demandé de leur suivre au poste de police j'ai refusé en leur répondant je ne vous suivras pas parce que je n'ai pas commis aucun dépassement, à la fin ils ont essayé de nous faire peur en nous disant vous allez passer pour conso…

Tunisie: les robes courtes dérangent la police !

De retour de Toulouse, j'ai appris que certains de mes amis: Rim Banna, Zakaria Bouguira et Azyz Amami ont été agressés par la police. Selon leur témoignage, cela c'est passé le Samedi soir à l'Avenue Habib Bourguiba. En effet, Zak et Rim venaient de rentrer de Hammamet après avoir passé la journée à la plage et sont passés récupérer Azyz du centre ville pour aller passer la soirée ailleurs. Zak et Rim attendaient dans la voiture quand des policiers en civil s'en sont pris à eux gratuitement. Dans son témoignage Zak parle d'une trentaine, voire plus(lire le témoignage l'enfer a bien une porte et elle se trouve à l'Avenue"ici).


D'abord, les policiers qui agressaient et matraquaient des passants dans la rue se sont rués vers la voiture de Zak, ont commencé à l'insulter  avant d"s'occuper" de Rim. Le tort de cette dernière c'est de porter une robe courte. Elle a eu droit à différentes insultes, cochonneries, et obscénités. La fl…

Hier, violente je voulais l’être ...

Hier j'ai eu l'occasion de vivre de vrais moments de bonheur et de joie- de -vivre. Hier j'ai pu savourer des instants de gaîté, de contentement, de sérénité et de béatitude. Tout d'abord, j'ai commencé à me réconcilier avec moi même et je me suis libérée pour la énième fois. Oui j'ai libéré mes mots, emprisonnés depuis un bon bout de temps. Mes mots qui, jadis, coulaient à flot et jaillissaient du fond de mon cœur ont à un certain point tari. Les raisons sont multiples: le malaise général hantant les Tunisiens, la vague d'obscurantisme envahissant le pays, la fatigue, l'incertitude...
Hier j'ai eu enfin le courage de mettre en ligne un texte qui m'est si cher...un texte que j'ai mis au monde depuis au moins une semaine et que je comptais partager anonymement oui anonymement moi qui avais toujours fait le choix d'écrire en affichant mon vrai nom et ma photo d'identité ...le texte est plein d'obscénités, d'indécences, de gros…