Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2014

Viol de Myriam Ben Mohamed : Condamnation des Policiers.

Aujourd'hui nous étions une poignée de personnes à nous rassembler devant le Palais de Justice pour soutenir la fille violée par des policiers en Septembre 2012 et connue sous le nom de Myriam Ben Mohamed . Des centaines de personnes ont pourtant confirmé leur présence devant le tribunal  en réponse à un  appel fait par l'Association Tunisienne des Femmes démocrates pour soutenir Myriam dans son calvaire qui dure depuis presque deux années. Mais la différence devant l'engagement virtuel et le vrai engagement devient frappante ces derniers temps. Les gens préfèrent  résumer leur   militantisme dans  des statut Facebook ou dans le partage d'une publication révolutionnaire. Appuyer sur un bouton semble être suffisant pour eux.
La nature nous a joué l'un de ses tours aussi et ils plu des cordes mais nous avons tenu à faire notre rassemblement. A un certain moment les policiers ont essayé de nous éloigner du tribunal mais nous avions réussi à résister face à leurs menace…

Le Musée Océanographique de Salammbô nécessite un peu d'attention !

Cet après-midi je me suis retrouvée par hasard  au musée océanographique de Salammbô. J'ai fait la visite de tout le musée et j'ai eu mal au coeur. Tout semblait lugubre,sombre et triste. La poussière couvrait tous les objets et toutes les collections exposées au public. L'eau des bassins consacrés  aux poissons et aux tortues était trouble. Des mégots de cigarettes flottent à la surface de l'eau. Les vitres des aquariums étaient sales et rayées  et on pouvait à peine voir les poissons. Même les poissons étaient tristes. Les inscriptions sur les étiquettes des bocaux consacrés à la préservation d'espèces rares de poissons étaient  illisibles. 








Ce musée considéré comme le musée principal de la mer en Tunisie et fondé depuis 1924 nécessite un peu d'attention de la part de nos officiels. Ce fut l'un des plus beaux sites de Tunisie .Son état actuel est désolant. Il faut agir rapidement pour le sauver et pour pouvoir l'exploiter convenablement et pour permett…

ارهاب "مش وقتو"

سكنتني الرغبة في  كتابة هذا النص منذ أشهر لا بل منذ سنوات . نعم فلقد مضت ثلاث سنوات على خروج الدكتاتور من تونس لكن دار لقمان بقيت على حالها أو دعوني أقول ساءت أحوالها و لكن هذا ليس موضوعي هنا.موضوعي هو عبارة :مش وقتو التي صارت فلسفة و سياسة و فكرا و ارهابا.فقد درجأغلب التونسيين على استعمالها و اللجوء اليها بعد 14جانفي  2011و عشقها السياسيون و التجؤوا اليها للتخلّص من هذا المأزق أو ذاك 
و دعوني أذكّركم بتعالي أصوات العديد من السياسيين رافضين الخوض في مسألة التطرّف و التشدد الدينيين مع ظهور أولى بوادرهما. فكانت الهجمة على سينما أفريكار في صائفة 2011 عند عرض فلم نادية الفاني "لائيكية ان شاء الله "أو "لاربي لا سيدي" و تعمدت مجموعة من المتشددين الهجوم على قاعة العرض وسط صمت امنيّ رهيب و عندما حاول  البعض التحذير من خطر هؤلاء تمّ اتهامه برفض الاخر و كانت تعلّة مش وقتو أي هذا ليس وقت الخوض في هكذا مواضيع و كان الامر كذلك عندما تمّ الاعتداء بالعنف على مسرحيين و سنمائيين و فنانين بصفة عامّة  فأغلب السياسيين وقتها كانوا  يفكّرون بالاصوات الانتخابية و بعدد المقاعد التي سيحصد…

"Le Challat de Tunis" un film de Kaouther Ben Hania

Dimanche dernier j'ai été invitée à une projection restreinte du film "Le Challat de Tunis " de la jeune réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hnia . 
Le film nous ramène à une époque que nous avons vécu il y'a un peu plus de dix ans . L'époque du "Challat" qui a privé bon nombre d'entre nous de sommeil … une époque ou la réalité et les rumeurs nous ont fait vivre un cauchemar. Une histoire dont tout chacun a parlé mais dont personne n'en a connu la fin ou le dénouement. "Le Challat" n'a jamais été arrêté. Mais notre réalisatrice  part à sa recherche. 
Le film s'ouvre avec une scène à laquelle la majorité des cinéastes, documentaristes, journalistes, blogueurs, activistes ont déjà eu droit.  Notre jeune réalisatrice commence son voyage à la recherche du "Challat de Tunis" devant la prison de Mornag ou les gardiens l'empêchent de filmer malgré l'autorisation de tournage  qu'elle brandissait.    Le gardien p…

J'ai tué Jihed

Un jour j'ai été contacté par la grande écrivaine et militante féministe algérienne  Wassyla Tamzali pour écrire un texte dont le fil conducteur est "Les histoires minuscules des révolutions arabes."




Et c'est ce que j'ai fait . Mon petit texte intitulé "Jihed" était L' histoire classique du  jeune héros qui se fait tuer par balles en essayant de sauver la vie d'une jeune fille en pleine révolution. Les faits se déroulaient dans un petit village du coté de Sidi Bouzid. En écrivant mon récit je pensais à Regueb quant au titre qui est aussi le nom de mon personnage principal était celui de Jihed , un des blessés de la révolution que j 'avais rencontré l'un de ces jours au Ministère des Droits de l'Homme. En effet, face à l'indifférence des différents gouvernements transitoires, les blessés de la révolution y ont entamé à l'époque un sit-in pour réclamer leurs droits à des soins adéquats qui leur permettraient de reprendre une vie…

Nostalgie /Nostalgia

Simone de Beauvoir qui a déclaré que Djerba :« c'est l'endroit le plus silencieux du monde ».
Simone de Beauvoir described Djerba as one of the silent places in the world with an air so mild that it prevents you from dying.” 
Commençons notre journée en beauté .

Le Tunisien et le Cul

Hier j'étais dans un café devant mon laptop ; je passais de Facebook à l'écriture de quelques phrases, au partage de quelques photos et vidéos . Parfois mon cerveau et mes yeux erraient …
Puis j'ai vu certains des hommes attablés  à coté de moi se concentrer sur quelque chose …certains ont retourné leurs chaises pour mieux voir la chose , d'autres devaient tourner la tête pour le faire . Comme je donnais mon dos à la porte je ne pouvais pas voir ce qui se passait …J'ai pensé à un accident ou une chose de la sorte. 
Curiosité humaine oblige, j'ai tourné ma tête pour voir … comme tout le monde quoi . 
Je n'ai rien vu à part une femme qui passait  . Elle était habillée "convenablement" selon le standard  tunisien … Je n 'ai rien remarqué de provocant dans ses habits.  Mais les hommes était entrain de fixer son derrière. 
Et là je me suis rappelée un des premiers billets sur le blog et qui justement parlait de ce comportement là . Oui pour être honnête …

تسونامي و عصف الجمهور باحلامي

عندي مديدة و انا نتحلّف باش نمشي نتفرّج في " تسونامي" مسرحية فاضل الجعايبي وجليلة بكار  لكن كيما يقولو تجري الرياح بما لا تشتهي السفن  كلّ " سيكل " نبدا خارج تراب الوطن و لكن الجمعة هاذي  شاءت الاقدار و بمشيئة الله سبحانه نجّمت البارح نمشي نتفرّج . و هنا مانيش باش نحكي على المسرحية خاطر مخّي مازال رايب ماللي داير   بالمسرحية و الجوّ العام متاع ال"الصالة" و الابداع متاع الجمهور. 


ايا ياسيدي مازلنا داخلين و بدات العادات و التقاليد الحميدة اللي عمرنا باش نحيوها الى يوم يبعثون متاع دزني و ندزّك و هنا يا سيدي خويا سمعت تعليق بدون تعليق : كان جاو داخلين للجامع راهم ماهمش يدزّوا هكة  ايّا بعد كرّ و فرّ و دزّ و لزّ و بمشيئة الله مرّة اخرى دخلنا قعدنا و ما غير ما نطوّل برشة في حكاية الكراسي المحجوزة بال"السيكان " و " الكبابط" و لا اختي " ريزرفي " ايا ناب علينا ربي ببليّصة اما المسرحية ما بداتش في الوقت كالعادة  و الله لا تقطعلنا عادة  كلّ مرة داخلين جماعة جايين بعد الوقت وزيد الجماعة اللي لداخل ما حبوش يسكتوا هيجوج و ميجوج قالبينها ا…