lundi 2 juillet 2012

Tunisie: les robes courtes dérangent la police !

De retour de Toulouse, j'ai appris que certains de mes amis: Rim Banna, Zakaria Bouguira et Azyz Amami ont été agressés par la police. Selon leur témoignage, cela c'est passé le Samedi soir à l'Avenue Habib Bourguiba. En effet, Zak et Rim venaient de rentrer de Hammamet après avoir passé la journée à la plage et sont passés récupérer Azyz du centre ville pour aller passer la soirée ailleurs. Zak et Rim attendaient dans la voiture quand des policiers en civil s'en sont pris à eux gratuitement. Dans son témoignage Zak parle d'une trentaine, voire plus(lire le témoignage l'enfer a bien une porte et elle se trouve à l'Avenue"ici).



D'abord, les policiers qui agressaient et matraquaient des passants dans la rue se sont rués vers la voiture de Zak, ont commencé à l'insulter  avant d"s'occuper" de Rim. Le tort de cette dernière c'est de porter une robe courte. Elle a eu droit à différentes insultes, cochonneries, et obscénités. La flicaille lui reprochait de porter une robe courte, une robe de plage, elle qui rentrait de la plage! Rim a été traitée de pute et de garce à cause de sa robe! 

De plus, on lui reprochait d’être seule avec un ami mâle dans une voiture et de sortir changer d'air par une belle nuit d'été. On lui reprochait d’être mannequin et actrice puisque les barbouzes se sont adressés à Zak en lui disant: «Quoi tu pense être quelqu’un parce que tu baise Rim Elbanna l’actrice ? Elle c’est une pute et toi t’es un PD !!!»  Par dessus le marché, les argousins de Arayedh ont procédé à une fouille de la voiture à la recherche de boissons alcoolisées.Ils ont aussi fouillé le sac à main de Rim.
Des comportements dignes de la police des mœurs de l'Arabie Saoudite, dont les échos me parvenaient depuis le temps et que je recevais avec dédain et dégoût. 
 
L'humiliation verbale n'était pas suffisante pour éteindre la soif et le désir de violence des sbires du Ministère de l'Intérieur. Ils sont passés à la violence physique et ont giflé Rim. Et elle a subi des attouchements sexuels humiliants. Ils lui ont palpé le corps!

Par la suite c'était au tour de Azyz et Zak de se faire tabasser...

Plusieurs questions de posent: quels sont les objectifs des barbouzes en ayant ce genre de comportements qu'on croyait d'une époque révolue? Qui est ce qui se cache derrière ce genre de comportements surtout qu'à chaque dépassement les sbires prétendent qu'ils ne font qu'appliquer les instructions de leurs supérieurs? Si c'est le cas qui sont ces supérieurs? Quels sont leurs objectifs? Est-ec la fin d'une époque ou l'on pouvait sortir hommes et femmes pour boire un coup? est-ce la fin d'une époque ou l'ont pouvait choisir ces vêtements librement?

Après le 14 Janvier2011, les flics ont multiplié les manifestations, les conférences, les circulaires, et les communiqués pour exprimer leur soutien à la révolution et leur intention de changer vers le meilleur. Ils ont prétendu se ranger du coté du peuple et de la révolution. Nous avons beaucoup entendu parler d'une police républicaine qui travaillera pour le compte de la Tunisie et rien que pour  la Tunisie. Nous avons entendu parler de la réforme de la police; de stages et de formations mais surtout d'une grande volonté pour changer...

Seulement, la réalité est bien différente. Elle a le goût de la coloquinte. Les flics ne ratent aucune occasion qui se présente à eux pour se déchaîner sur les citoyens tunisiens. Ils ne ratent aucune opportunité pour humilier, insulter, tabasser, matraquer, haïr les Tunisiens. Les exemples sont multiples; de la Kasbah 1, différentes manifestations pacifiques à l'agression que je raconte dans ce texte, les policiers ont fait preuve de leur fidélité à leurs anciennes pratiques, traditions et habitudes.

Néanmoins ce qui reste le plus révoltant c'est cette haine qu'ils ont contre les femmes. A chaque manifestation, à chaque occasion leurs langues se délient en insultant les femmes. Leur insulte préférée; "sale pute je vais niquer ta mère". On peut facilement voir leur acharnement quand il s'agit de battre une femme. De plus, les attouchements sexuels sont toujours au rendez-vous. 

Outre cela, cet incident inexpliqué aiguise nos doutes et nos peurs. En quoi la tenue vestimentaire d'une femme rentrant de la plage concerne-t-elle les flics? Pourquoi cet acharnement sur les gens qui ont bu de l'alcool ce soir là? Quelles sont les prérogatives d'une police qui se dit républicaine? Avons nous affaire à une police républicaine ou à une police des mœurs?Jusqu'à quand les policiers se verraient ils comme supérieurs au citoyen tunisien? Est ce le début d'une nouvelle ère de la répression? Est ce que nous sommes déjà tomber entre les griffes d'une nouvelle dictature? 

Je finirai ce petit texte par exprimer mon soutien à mes amis agressés ce soir là : Azyz Amami, Zakaria Bouguirra et Rim El Benna. Bravo pour votre courage, merci pour la dénonciation de ces pratiques.  Le combat continue et nous ne céderons jamais. 

  




18 commentaires:

  1. Les tableaux, les poèmes, les films, les robes courtes...tout nous effraie, mais la réalité nous laisse indifférents!

    M.Yosri
    http://soupirs-muse.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  2. c'est de l'intimidation du peuple , par des reactionaires de droite (pour ne pas employer le mot Fasciste)!

    RépondreSupprimer
  3. c decadent degage nahdatha !!!!! rim ne ten fait po ma poule on c tré bien ki é té tu na po a targumenté oou me tinsech illi trabba kil klb you93od toul 3omrou yinbah

    RépondreSupprimer
  4. on taim rien tu na po a targumenté w me tinsech illi trabba kil kalb you93od toul 3omrou yinbah

    RépondreSupprimer
  5. Sincerement je ne comprends pas certains comportaments de la police. Soit en Tunisie ou en quelque autre pays.

    RépondreSupprimer
  6. Croyez moi sur parole quand je vous dis que l'on ne pouvait pas choisir sa tenue avant le 14janvier, et que l'on ne peut toujours pas aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  7. j'étais à Tunis et j'y suis resté 2 mois et croyez moi y'a rien de tout cela. comme d'habitude, des mensonges et des témoignages recueillis sur Fb, quelle crédibilité !! Arrêtez vos mensonges

    RépondreSupprimer
  8. j'étais à Tunis et j'y suis resté 2 mois et croyez moi y 'a rien de tout cela, comme d'habitude, des mensonges et des témoignages recueillis sur Fb, quelle crédibilité !! Arrêtez vos mensonges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tiens spécialement à vous féliciter pour votre commentaire édifiant ! Alors si j'ai bien compris, durant votre séjour de deux mois en Tunisie, vous aviez été tellement partout et à toute les heures imaginables et possibles pour pouvoir certifier que rien de ce qui a été raconté n'a eu lieu ? Si c'est bien le cas, j'aimerais bien savoir chez quel tailleur vous vous êtes fais faire votre costume de Superman ... ou plus vraisemblablement votre fournisseur de Marijuana local ? : )))

      Supprimer
  9. Vous nous gonflez avec cette histoire de Rym El Banna et la police. Elle était au mauvais endroit , au mauvais moment et BASTA.Si c'était un Mr ou Mme Lambda,cette histoire ne serait jamais médiatisée.
    C'est connu le centre ville à des heures tardives est mal fréquenté et une opération de maintien de l'ordre de la police est nécessaire pour garantir un minimum de sécurité. Et généralement les actions de la police,ne se passent pas dans la dentelle et c'est partout pareil dans le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais aimé voir votre tête, si vous aviez été à leur place et si un "libre penseur" de votre espèce venait vous sortir l'argument "vous étiez au mauvais endroit, au mauvais moment BASTA" ...

      Sinon deux petites questions: (1) toute personne médiatisée devrait-elle se taire quand on porte atteinte à ses droits de citoyen, juste pour ne pas vous importuner ? Et (2) si le centre ville est tellement mal-fréquenté c'est surement la faute de Rym El Banna, c'est bien ça ?

      Ceci dit, l'ami, vous feriez mieux de mettre des garde-fous à votre liberté de penser, car cela frôle vraiment la divagataion :)

      Supprimer
  10. Vous nous gonflez avec cette histoire de Rym El Banna et la police. Elle était au mauvais endroit , au mauvais moment et BASTA.Si c'était un Mr ou Mme Lambda,cette histoire ne serait jamais médiatisée.
    C'est connu le centre ville à des heures tardives est mal fréquenté et une opération de maintien de l'ordre de la police est nécessaire pour garantir un minimum de sécurité. Et généralement les actions de la police,ne se passent pas dans la dentelle et c'est partout pareil dans le monde.

    RépondreSupprimer
  11. Vous nous gonflez avec cette histoire de Rym El Banna et la police.Si c'était un Mr ou Mme lambda cette affaire ne serait jamais médiatisée.
    Elle était au mauvais endroit au mauvais moment et BASTA.Tout le monde sait que le centre ville est mal fréquenté à des heures tardives (à partir de 21h)et une opération policière pour maintenir l'ordre , contrôler et assurer la sécurité des gens est de mise.
    Cependant les opération policières ne se passent généralement pas dans la dentelle, et c'est partout pareil dans le monde.
    La quête de la notoriété ne passe forcement pas par la création de fausses polémiques.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis d'accord avec Libre Penseur sur le fait que si des anonymes auraient subit une telle humiliation, l'histoire n'aurait certainement pas provoqué autant d'échos, mais je pense également qu'il faut profiter du fait que ce soit une personne assez "connue" qui ait subit ça et de la médiatisation que ça a causé pour dénoncer les injustices. Aucun être humain ne mérite d'être traité avec une telle rudesse, sous prétexte que les interventions policières sont pareilles partout dans le monde.

    RépondreSupprimer
  13. Arrêter la propagande, sans doute le flics ils sont cru qu'elle étais une prostitue, (au moi dans le pays musulman en peu faire la différence des prostitue et des filles pudiques)LOL sérieux attendez 30 flics pour une mini jupe soyons sérieux. Je rejoins la pensée de SALIM (libre penseur)elle était là au mauvais moment, elle aurait pu porter une djellaba ou une jupe cela aurait été pareil.

    RépondreSupprimer