lundi 27 octobre 2014

TEDx Lecce: le Futur ( Traduction française)

 « Pensez-vous, vous aussi, que l’avenir appartient, effectivement, aux jeunes? »





Je constate que la majorité d’entre vous le croit et que le reste ne le croit pas vraiment !

Je ne vous cacherai point de ma part  que je ne crois pas du tout de cette sentence  qui est souvent martelée comme une lapalissade, une vérité absolue, ou l’évidence même.

Car l’avenir  est dans son essence même le fruit du passé et du présent.

Ceci d’une part. Ensuite n’oublions pas que les jeunes du moment présent ne seront plus jeunes, ou du moins ils seront moins jeunes bien évidemment, dans le futur.
De la je ne suis qu’a deux doigts de  croire que l’affirmation « l’avenir appartient aux jeunes » ne serait qu’un leur, un appât  ou une supercherie ! Voyons voir ?
Qui décide vraiment de ce que vont être nos pays, notre mer méditerranée  ou notre monde d’ici 1O, 15 ou même 2O ans ?  Ont-ce vraiment les jeunes ?

Quel est le poids véritable qu’ont les jeunes dans les décisions économiques, politiques, ou d’aménagement actuelles qui feront nos villes, nos régions, nos campagnes et notre environnement de la prochaine décennie ?!
Qui sera aux commandes du Pouvoir d’ici 5, 1O, 15 ou 2O ans ? Des jeunes pour la majorité d’entre eux ? Où ne serait ce  que pour une partie d’entre eux ?

Personnellement je ne vois aucun signe précurseur, aucun indice  annonciateur, aucun soupçon de preuve pour croire  que la sentence n’est pas plutôt trompeuse !

Certains parmi vous et beaucoup parmi les moins jeunes pourraient répliquer : « Mais la jeunesse n’est point question d’Age ! C’est plutôt une affaire d’âme, d’esprit et de coeur ! »
Je ne pourrai que m’incliner devant cette objection.
Mon ami Stéphane Hessel est resté effectivement jeune, créateur et d’une vitalité évidente jusqu’au jour qui l’a vu, malheureusement, nous quitter. Sa créativité s’est surtout exprimée en faveur des jeunes. Puisqu’il s’est attelé a nous  faire comprendre que notre futur, notre avenir, se bâtit « Here and Now», et que c’est a nous de vouloir décrocher la lune, reconstituer le monde et reconstruire l’humain la ou nous sommes, dans l’immédiat et en ne comptant sur nos propres forces. C’est ainsi qu’il nous a exhorté a nous INDIGNER !

Mais Stéphane Hessel représente-t-il, a votre avis la règle ou l’exception ?!


Voyez ceux qui planifient pour les guerres, ceux qui polluent terre et ciel, ceux qui ne courent que derrière le profit quitte a faire mal aux entrailles de notre planète (gaz de schiste, mines abominablement gérées, surexploitation des nappes d’eau etc) ainsi qu’a sa surface (déforestation, épandages d’insecticide et de polluants.)
Voyez tous ceux qui font qu’au lieu de nous rapprocher encore et encore, l’on nous construit chaque jour de nouvelles barrières et des murs plus hauts comme c’est le cas pour les déplacements du sud vers le nord  ou pour la séparation raciste et ignoble entre les Palestiniens et leurs occupants.

Puis d’un autre coté, croyez-vous vraiment que les jeunes qui participent a gouverner notre monde, a gérer ses affaires et a dessiner ou redessiner son visage à-venir, représentent réellement les jeunes ?!

Moi de ma part, je ne le pense pas. Je ne suis pas seulement sceptique, je ne le pense pas du tout.
 Et pour vous expliquer encore mieux pourquoi je n’y crois pas du tout, je  vais vous raconter-mais plutôt, brièvement- un pan de ce que mon pays-la Tunisie a vécu ces derniers temps et ce qu’il continue a vivre a l’instant présent même.

Vous tous ou du moins la plupart d’entre vous  , avez entendu parler de notre révolution que les médias occidentaux ont vite fait d’appeler ‘Révolution du Jasmin » puis d’y voir l’annonce d’un « Printemps Arabe » …

Alors sachez- au cas ou vous l’ignoriez ! que ma Tunisie n’a connu toute la moitié d’un siècle  que deux présidents . Et que  ces deux présidents n’ont quitté le pouvoir que forcés : le premier suite a un coup d’état ourdi par son successeur, et le second  dans les conditions que vous connaissez, fuyant lâchement la colère des jeunes qui ont défié  ses forces de répression, ses sbires et l’omnipotence de son parti-état.
Etant de ceux qui n ‘ont pratiquement vécu, -du moins conscients et a même de comprendre les choses de la vie- que sous le régime du second, je peux vous dire que je ne savais de fait ce qu’étaient un sit-in, une manif ou toute autre action contestataire que par mes lectures ou en regardant des films ou a la télé.
Cela pour ne pas vous parler de connaître ce que c’était qu’un débat libre, qu’un échange entre porteurs d’idées contradictoires, une expression libre ou la possibilité de s’engager dans un parti  autre que celui qui se vouait a servir le despote et son clan.
Autour de moi, dans mon milieu familial et dans le cercle des amis de mes parents, pourtant enclins à la contestation et au refus de s’aligner, j’entendais surtout des appréciations des choses  et de la situation  plutôt nihilistes, négatives, pessimistes et accablées. On disait, comme s’il s’agissait d’une décision implacable du Destin, que les choses étaient loin de pouvoir évoluer ou plutôt de changer, que notre peuple a conclu un contrat  non révisable  avec la résignation. Et l’ont considérait que ne pas se soumettre, refuser de pratiquer le népotisme et la corruption, ne pas accepter de se placer parmi les chantres de la dictature, c’était déjà faire  acte de bravoure et de… révolution !
Des jeunes,  on disait que leurs ambitions  étaient matérielles, qu’ils ne cherchaient qu’a mener la belle vie a n’importe quel  prix et qu’ils avaient perdu  tout sens  de la responsabilité, de la solidarité  et du dévouement  pour autrui et pour la  patrie. Le mouvement qui a abouti au 14 janvier 2O11 et une grande partie des évènements qui ont eu lieu depuis et jusqu'à notre jour présent ont démontré le contraire.

En effet, ce sont tout d’abord et principalement nos jeunes (et dans beaucoup nos jeunes femmes et filles)  qui ont défié le Pouvoir, et offert  leurs poitrines nues aux matraques et aux balles  des forces  de répression, qui ont  inhalé les gaz et dormi sur la place publique. Oui, ce sont surtout nos jeunes qui ont réussi, à raviver la flamme, a rendre l’impossible possible, et a faire peur pour un régime qu’on croyait indéboulonnable et un lâche  a qui la plupart des gens  et des gouvernements  rendaient grâce et montraient leur complaisance.
Ce sont surtout nos jeunes qui ont scandé : « Emploi, liberté et dignité ». Ce sont surtout nos jeunes qui se sont tout-de suite  opposés a la mise en place d’une nouvelle dictature a la place de celle qui a commencé a s’effriter ou avec elle.

Ce sont nos jeunes qui ont maitrisé  l’outil informatique, les technologies nouvelles de communication et qui ont réussi  a passer entre les filets  de cette  chape de plomb  qui a maintenu notre pays muselé des décennies durant. Mais voyez-vous, ce sont les vieux, de très vieux –même  et des « pas-très-jeunes » ou des « moins-jeunes »  qui ont fini par maitriser la situation, par prendre ou reprendre encore une fois le pouvoir et pour s’asseoir de tout leur poids sur notre destinée.
Et donc encore une fois il a été  démontré que « dire que «  le futur ou l’avenir appartient aux jeunes «  n ‘est que vendre du vent ou semer l’illusion.

Un autre exemple et puis je vous libère. Tant pis pour vous si vous  si vous en bavez, vous n’aviez qu’a ne pas m’inviter !

Un autre exemple donc.
Vous ne el savez pas peut être mais voyager pour nous, les habitants de la rive sud de la Méditerranée est devenu une gageure, un rêve souvent impossible a réaliser, un chemin de croix.
Cela n’était pourtant pas le cas  du temps ou ma mère  était étudiante. Car ma mère quand elle était étudiante a bien voyagé. En Europe surtout  et sans difficulté. Alors que moi, jeune enseignante  et ne représentant aucun signe  qui  pourrait faire croire que je voudrai m’installer, je n ‘aurai pu jamais voyager autant  si je n ‘étais pas la bloggeuse qu’on invitait. Informez vous vous réaliserez comment il est pénible et insultant de tenir la queue  pour quémander un visa (payé) pour quelques jours, vous verrez que même une fois  arrivé a destination  les obstacles ne finissent pas. Posez-vous toutes ces questions puis dites moi s’il est encore vraiment possible  pour nos jeunes  de communiquer entre eux, de s’organiser, de rêver ensemble a un monde autre, de faire déconstruire toutes ces murailles que les pays mettent en place  autour de leurs territoires.

Dites-moi s’il est encore vraiment permis de croire a un futur plus étincelant, plus bariolé, plus lumineux et plus équitable pour nos jeunes ?

Je termine. En vous avouant que malgré mes mots rudes, difficiles a digérer et presque assassins, je reste de ma part convaincue qu’il reste effectivement  possible de bâtir un monde meilleur, un avenir plus radieux.

Mais cela ne pourra se faire que si les jeunes prennent conscience  que c’est a eux de le faire , par eux –mêmes  et Here andNow !

Indignez-vous donc ! Indignons nous ! Et commençons a construire notre futur  dés maintenant .Tout de suite et chacun selon ses forces !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire