samedi 31 octobre 2009

A MS 2



Bonjour,

Comment vas –tu ce matin ? J’espère que tes tortionnaires t’ont laisse dormir un peu, qu’ils ne t’ont pas submergé de leurs questions stupides, d’insultes et d’eau glacée ! Je peux imaginer la situation et les scènes en reconstituant ce que tu m’as déjà raconté a propos de la torture, ce que j’ai vu dans les films, et puis ce que j’ai pu imaginer suite a mes différentes lectures-les images décrites dans un livre qui s’appelle la doctrine du choc passent et repassent dans ma tête ; c’est un livre qui faisait partie du programme du cours de sociologie que j’ai suivi a Boston , un cours a propos de la mondialisation. C’est un livre écrit par la journaliste de NYT : Naomi Klein, un chapitre en particulier me hante ces jours ci : Le Laboratoire de la Torture. Elle y décrit certaines techniques de torture et de lavage de cerveau a travers de l’histoire d’une femme qui a subit tout cela dans le cadre d’une expérience pour le compte de la CIA.

Je n’ai pas pu dormir plus de 3 heures hier soir .A mon réveil j’ai consulté mes e-mails et mon Facebook dans l’espoir de trouver des nouvelles. Le groupe qu’on a crée pour toi a dépassé les 300 membres en moins de 24 heures. « Il y’a trop de gens qui t’aiment » comme le chante Helene Segara .

Je suis dans le train maintenant je suis partie de bonne heure a l’université pour y déposer à photocopier mes cours de la semaine prochaine. Ce matin, Tunis était sombre : le ciel gris, du crachin, des gens pressés sous leurs parapluies. Je me suis arrêtée à plusieurs reprises, à des endroits qu’on connait et qui ne connaissent. Je ne sais plus si je dois aimer cette Avenue ou si je dois la détester, elle qui me rappelle tant de souvenirs.

Tu sais a l’aube j’ai eu droit a une leçon de morale de mon papa, il estime que je suis entrain de me torturer et de négliger ma santé .Il a quelque part raison mais bon …

Ah, j’ai oublie de te dire ce matin a la portière de l’universite une bonne dame m’a demandée de lui faire entrer son sac a main a l’universite .Pendant 30 secondes, plusieurs scenarios passèrent par ma tête : une bombe, un manifeste interdit, de la drogue …

En tout cas quand j’ai fini ma mission la bonne dame m’a expliquée qu’elle était en retard, que sa collègue a fait le pointage pour elle et qu’elle ne voulait pas qu’on s’aperçoive de tout cela. Et tu me parles de révolution ! En tout cas je me suis retrouvée complice dans ce crime non intentionnellement.

Ce matin, j’ai oublie le carnet que j’ai réservé a mes textes donc je suis entrain de t’écrire dans la dernière page vide de mon bouquin que je lis en ce moment : Baghdad Burning . J’ai déjà écrit un post a propos de ce livre dans mon blog mais un jour j’ai du supprimé tout le blog pour des raisons techniques et éthiques. Je vais réécrire ce post des que je finisse cette seconde lecture.

Je te laisse maintenant, je me remets a ma lecture (les gens me dévisagent pour la simple raison que j’écris et que je lis dans le train je dois être une folle pour eux )et puis j’ai tout dit pour maintenant .Fais attention a toi (je sais que tu n’aimes pas cette expression moi non plus d’ailleurs mais c’est plus fort que moi il faut que je te demande de prendre soin de toi).Je sais que tu es fort et solide et que tu vas résister, je sais bien que je vais te voir rayonnant et plus fort que jamais .

Bisous.

NB : Quand je suis descendue du train j’ai acheté un carton blanc gris, je vais réaliser un truc pour toi .Et puis j’ai acheté des brownies .A mon retour des USA je fus heureuse de voir qu’ils ont commence a vendre des brownies, du Frozen Yoghurt , et des Sushis . Mais bon, les Brownies n’avaient pas de gout, comme toujours on vend des produits de qualité les premiers jours, puis la qualité se dégrade.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire