samedi 20 avril 2013

Interview avec Ghazi Beji: l'athéisme comme crime!


 

En Tunisie, deux ans après le soulèvement populaire qui a conduit au départ  du dictateur ZABA, les procès d’opinion se  multiplient...
 La plupart de ces procès sont intentés sous le grand titre d’atteinte à la morale religieuse ou atteinte au sacré. Je citerai par exemple le procès  de Ghazi Beji et Jabeur Al Majeri. En effet,  « Lundi 25 Juin 2012, la cour d'appel de Monastir a confirmé le jugement du tribunal de première instance de Mehdia qui a condamné Jabeur Al Mejri, jeune internaute, à un emprisonnement de 7 ans et demi. Ce même jugement a été prononcé par défaut à l'encontre de Ghazi Béji qui, lui, a été contraint de quitter le pays, demandant l'asile politique à l’étranger, suite à l'accusation de ces deux jeunes internautes d'avoir causé de sérieux préjudices moraux par la publication de photos et d'écrits sur leurs pages Facebook. »* 

J’ai eu la possibilité d’interviewer Ghazi Beji via Facebook et voici l’échange qui a eu lieu entre nous :



1)  Et si vous commenciez par vous présenter aux lecteurs d'Opinion Internationale? 

Ghazi Beji ,28 ans, titulaire d’une  licence en agroalimentaire et biotechnologie. Je suis Tunisien originaire de la ville de Mahdia. Je suis l’auteur du livre : L’illusion de l’Islam. 

2) Avec votre ami Jabeur Mejri vous avez écopé fin Mars 2012 de 7 ans et demi de prison, peine confirmée au mois de juin suivant par la cour d'appel de Monastir pour atteinte à la morale religieuse, diffamation, et trouble à l'ordre publique. Pouvez-vous revenir sur cette mésaventure? 

Après la révolution, j'ai écrit un livre qui s'appelle l'illusion de l'islam et mon ami Jabeur Mejri a écrit un livre en Anglais qui s'appelle Dark land, ou l' ont a critiqué le fascisme religieux en Tunisie et l'exclusion de l'autre au nom de l'islam.  Nous avons été condamnées à 7ans et demi de prison et une amende de 1200 dinars tunisiens. Jabeur a été  arrêté le 5 mars 2012. Quant à moi, j’ai réussi à m’enfuir et à quitter mon pays le 8 mars 2012. J’ai fait un parcours hallucinant : Lybie, Algérie – Turquie puis je suis parti de la Turquie en Grèce à la nage. Par la suite, j’ai partir en Macédoine, puis en Serbie et enfin en Roumanie ouj’ai eu la protection subsidiaire. Malheureusement, j’ai été ciblé et agressé par des islamistes extrémistes alors j’ai continué  à me déplacer d’un pays à un  autre : Hongrie-Autriche-Suisse- France.

3) Comment voyez-vous ce verdict  et le procès en général ? 

C’est une  attaque à ma liberté d'expression parce que les religieux ne croient pas à la démocratie. Leur but dans la vie c’est de détruire la vie des êtres humains. Ils ne peuvent pas  digérer le fait que  quelqu'un soit heureux, ils veulent que tout le monde vive dans la merde (lol)

4) Vous avez réussi à vous enfuir et à quitter la Tunisie. Cependant nous avons entendu parler du fait que vous aviez eu à affronter beaucoup de difficultés et de problèmes. Pouvez-vous nous en parler?

J'ai rencontré plusieurs contraintes en Lybie avec les groupes djihadistes, en Algérie j'ai passé 15 jours dans la peur du régime dictateur, en Grèce j’ai résister face  à l’extrême droite qui pourchassait les étrangers dans les rues d’Athènes et à la police hyper raciste, avec ses lois pourries. En Macédoine, j’ai été en prison et j’ai eu des problèmes avec des policiers voleurs. En Serbie, je n’avais pas eu  beaucoup plus de chance et j’ai été sauvagement torturé dans les prisons du nord te du sud.  En Roumanie, j’ai découvert que le racisme n ‘a pas été éradiqué et je me suis retrouvé dans un camp de réfugiés avec des terroristes qui m’ont agressé. Maintenant, je me déplace dans différents pays de l’Europe de l’Ouest mais toujours sans papiers.


5) Quelle est votre situation actuelle ? Avez-vous réussi à refaire votre vie? 

J’ai partiellement réussi à régler mon statut mais le plus grand reste à faire. 

6) Votre ami Jabeur Majeri croupit dans une cellule en Tunisie. Pouvez-vous nous parler de sa situation et des conditions de sa détention? 

Jabeur est incarcéré à la prison de la Mahdia. Sa situation est très délicate. En effet, il est torturé par les gardiens de la prison et par les autres prisonniers qui l’accusent d’être un mécréant. Les conditions  de sa détention sont horribles : il a attrapé la gale et il n’arrive plus à marcher. De plus, on l’oblige à faire les prières dans l’infirmerie de la prison.   

7) Avez-vous trouvé un soutien de la société civile tunisienne? Comment la société civile pourrait elle vous aider et comment pourrait elle agir pour sauver Jabeur?

J'ai trouvé du soutien de la société civile tunisienne en France. Cependant, j’ai été ignoré de la part de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme. Les Tunisiens- le peuple tunisien- m’ont condamné. J’ai été dénigré et j’ai eu droit à plusieurs campagnes de diffamation ainsi que des menaces sur les réseaux sociaux. 

8) Comment voyez-vous la situation en Tunisie en ce moment ? Pensez-vous que les libertés et les droits humains sont en danger en ce moment ? 

Je pense que cette phase est une phase essentielle et cruciale de l'histoire de  notre pays.  Les Tunisiens  doivent passer à travers  cette phase pour comprendre le sens de la démocratie, la citoyenneté, la séparation entre l'état et la religion.Mais je reste convaincu   qu’on va s’en sortir   que ce soit à travers une guerre civile ou autre.


9) Vous avez- annoncé la publication d'un livre. Peux- tu nous en parler?

Je n’ai pas encore publié  mon nouveau livre, mais il le sera bientôt.  J’y raconte tout mon périple de la Tunisie jusqu'à mon arrivée France, avec un regard critique envers l’Europe et ce qu’ils appellent  les droits de l'Homme qui ne sont que mensonges et illusions.

10) Je vous laisse le mot de la fin.

 Pour la fin je veux  dire au peuple tunisien que la faute n'est pas celle d'Ennahda. Je pense que la majorité des Tunisiens sont des religieux durs qui ont du mal à accepter la différence et à digérer la démocratie. La majorité est faite de gens qui sont contre la liberté d’expression, la différence et contre l'égalité homme-femme. Je tiens aussi à rappeler que le peuple qui a  crié haut et fort  sa soif pour la liberté et la dignité est le même qui a voté pour les islamistes et qui ma viré du travail 3 fois quand j'étais toujours en Tunisie et qui ma censuré avant, mais je n’ai aucune haine  envers mes compatriotes parce qu'ils seront toujours mon peuple, mes gens ...

*  extrait du dossier de presse du comité de soutien de Ghazi Beji et Jabeur Al Majeri. 


Lors d'une conférence organisée autour du thème: "Tunisie: les dangers qui guettent la liberté d'expression après la révolution", la section tunisienne d'Amnesty a annoncé son soutien absolu à Jabeur Al Majeri et Ghazi Beji . Une campagne  pour la collecte de signatures a été déjà lancée et vous pouvez suivre les dernières évolutions sur Twitter via le hashtag  #FreeJabeur. 

 


2 commentaires:

  1. Invitation - francês
    Je suis brésilien.
    Passé à lire ici, et visiter son blog.
    J'ai aussi une, seulement beaucoup plus simple.
    'm vous invite à me rendre visite, et si possible suivre ensemble pour eux et avec eux. J'ai toujours aimé écrire, d'exposer et de partager mes idées avec les gens, sans distinction de classe sociale, la croyance religieuse, l'orientation sexuelle, ou de l'ethnicité.
    Pour moi, ce sera notre intérêt est un échange d'idées, et, pensées.
    'm il ya dans mon espace Bêta, vous attend.
    Et je suis déjà à la suite de votre blog.
    Force, la paix, l'amitié et le bonheur
    Pour vous, un câlin du Brésil.
    www.josemariacosta.com

    RépondreSupprimer
  2. Entretien très intéressant et avec lequel je suis d'accord en presque tout, excepte pour un point. Les droits des hommes sont des mensonges et illusions? Alors pourquoi on combat nous? Est-qu'il dit ça parce que c'était en Europe? Et les droits des hommes dans la plupart d'Asie et Afrique c'est quoi? C'est de la vérité? La réalité c'est qu'il y a eu des mauvaises expériences mais il ne doit pas généraliser. Ce qu'il dit montre de l'ignorance sur l' Europe ou il pense que dans mon continent est tout parfait? Non, il n'est pas parfait. On peut diviser l'Europe en deux parties: l'Europe occidental, central et du nord et l'Europe orientale. Malheureusement pour lui, il a traversé cette partie et peut-être qu'il ne sait pas mais ici les droits des hommes sont beaucoup moins présents que dans le nord, occident et centre. En effet si dans des pays comme la France ou l'Allemagne ( pays des lumières) il y a parfois des problèmes de xénophobie ou racisme, c'est pas étonnant qu'il y ait aussi dans des pays très nationalistes et ou les groupes d'extrême-droite sont au pouvoir (voir l'Hongrie par exemple). La partie orientale est beaucoup plus instable, beaucoup plus pauvre et ou il y a beaucoup plus des rivalités et haines entres peuples. Donc c'est plus difficile d'en introduire la tolérance et les droits des hommes. Le seul pays que m'a surpris un peu qu'il a parlé été la Grèce mais malheureusement dans ce temps de crise économique l'extrême-droite profite toujours pour accuser les étrangers avec des mensonges.
    Mais bon j'espère qu'il réussi a régulariser sont statut définitivement et que Jabeur Mjeri soit le plus vite libéré.

    RépondreSupprimer