jeudi 15 janvier 2015

#FreeInes

Son seul crime c'est le fait d'avoir aimé et d'être la fiancée d'un syndicaliste de la police qui  a osé soulever  et agiter des dossiers de corruption au sein de certaines institutions sécuritaires; les personnes qui y sont impliquées ne sont autres que des agents des forces de sécurité . Ines Ben Othmane , cinéaste, syndicaliste, activiste et maman de Aicha la fillette de cinq ans croupit depuis plus de trois semaines dans une cellule de la prison de la Manouba pour outrage à un fonctionnaire dans l' exercice de ses fonctions.  Elle a été condamnée a deux mois de prison . Les faits de ce drame remontent au 19 décembre 2014. Lorsque Ines Ben Othmane s' est dirigée au poste de police de Cité Ennasr pour porter plainte contre l'adjointe du chef du poste qui n' arrêtait pas de la dénigrer , diffamer et insulter sur le réseau social Facebook. Le hasard a conduit Ines a ce quartier huppé de la capitale tunisienne pour acheter une robe de mariage , lorsqu' elle reçu de nouveaux messages contenant des insultes . Ce déplacement lui a valu une arrestation, une accusation et une condamnation à deux mois de prison. Ines a du comparaître devant le juge de première instance à deux reprises. Les deux audiences ont été vraiment agitées et sortaient de l'ordinaire. Lors des deux audiences les forces de sécurité encerclaint le tribunal, remplissaient son hall et encombraient la salle d'audience. Une scène digne du jugement d' un terroriste hyper dangereux. A chaque fois Mme la juge était nerveuse et interrompait les plaidoiries des membres du comité de défense de Ines ben Othmane. Pire , au cours de la deuxième audience elle a interrompu la plaidoirie de l' un des avocats et a porté plainte contre lui  pour outrage à un fonctionnaire dans l' exercice de ses fonctions avant d' annoncer son verdict scandaleux  condamnant Ines a deux mois de prison malgré les plaidoiries plus que convaincantes des avocates et avocats , toutes et tous volontaires , qui ont cru en l' innocence de Ines et sont venus la défendre bénévolement. Des plaidoiries qui ont décortiqué les propos des témoins dont la majorité écrasante étaient des policiers absents pendant l'incident et ont montré que ces derniers se contredisaient .





Un comité de soutien s' est formé autour de la cause de Ines Ben Othmane et a déjà organisé plusieurs actions  dont une conférence de presse visant à éclaircir l' affaire , restée floue, pour certaines personnes. 
Ines comparaîtra de nouveau devant le tribunal ( procès en appel ) ce  vendredi 16 janvier 2015 , soyons au RDV pour la soutenir . Son arrestation n' étant qu' un règlement de compte entre flics . 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire