Accéder au contenu principal

Le soir ou dix flics se sont attaqués à moi !

Hier le 5 août 2012, je suis allée à l'Avenue Habib Bourguiba pour participer au rassemblement pacifiste dénonçant les défaillances du gouvernement en place. L’événement a été  prévu depuis quelques jours par des acteurs de la société civile ainsi que par des cyber-activistes et des citoyens indépendants.

Une fois sur place, je suis allée voir une bande d'amis rassemblés au café 'L'Univers' notamment : Rym El Benna, Abdessalem Hamdi, Slim Amamou et beaucoup d'autres. La scène était hallucinante. Des policiers occupaient certaines des tables voisines , d'autres en tenue de " Combat" étaient sur le  terre- plein central de l'Avenue. Nous avons appris que les flics ont chassé des gens qui occupaient les escaliers du Théatre Municipal .

Vers 21h 30 nous avons décidé de nous déplacer et commencer notre rassemblement sur le terre-plein central au niveau du théâtre municipal de Tunis.  Au début les policiers ont essayé de nous disperser en nous annonçant que l'état d'urgence ne permet pas le rassemblement de plus de 3 personnes dans les lieux publics. C'est là que nous avons décidé d'avancer dans la direction du Ministère de l'Intérieur en scandant le slogan: "Oh Peuple réveille toi , le Nahdhaoui est entrain de te voler " et c'est là que les flics se sont attaqués à nous: des motards ont foncé avec leurs grands engins au milieu de la foule  pour nous disperser et la scène ressemblait beaucoup à l'attaque du chameau de la place Tahrir en Égypte.  Rym El Benna était à mes cotés quand nous avons toutes les deux reçu des coups sur la tête. Des amis nous ont éloignées de l 'endroit. 

Après un bon bout de temps nous sommes retournés avec quelques amis au café l'Univers à l'Avenue Habib Bourguiba et c'est là qu'un groupe de juens ont commencé à chanter " chayed Kousourek " de Chikh Imam. Nos policiers enragés qui haïssent l'art, la beauté , la musique, la jeunesse ont utilisé chaises, tables et verres pour nous chasser du café. 

Je me suis éloignée un peu de l'artère principale de la capitale pour me reposer un peu et pour boire de l'eau et me rafraîchir avant de retourner dans une petite rue perpendiculaire à l'Avenue pour observer ce qui  se passait de loin. Je n 'avais la force ni pour affronter les policiers ni pour prendre de photos. Les coups que j'ai reçu sur la tête étaient si forts et je n 'arrivais pas à me concentrer sur quoi que ce soit ... Soudain un barbouze que je connais très bien m'a saisie par le bras et m 'a éloignée du groupe d'amis avec qui j'étais et c'est là que j 'ai commencé à hurler et à crier il a été rejoint par deux puis par trois autres flics et puis le nombre a augmenté . Ils s’acharnaient tous pour me prendre mon sac à dos mais j'ai fais de la résistance et jusqu'à ce moment là je n'arrive pas à comprendre ou est ce que j 'ai puisé la force et la patience que j'ai eu. En effet, l 'un d'eux me tenait par le cou, deux autres essayaient de m’arracher le sac , et les autres se faisaient du plaisir à me tabasser et à me déchirer les vêtements... J'ai reçu des coups un peu partout ... Un jeune homme est venu me libérer de leur enfer : laissez là pour moi .. et m'a poussé violemment en me demandant de m'enfuir, de courir ...

Dans ma première interview (pour Shems FM) j'ai parlé de 3 flics, j'étais encore sous le choc mais avec le recul je me suis rappelée des visages ( j'en connais certains)  et des amis m'ont confirmé qu'il s'agissait d'une dizaine de barbouzes. 





Une fois loin j'ai constaté que ces voleurs ont ouvert mon sac et ont pris ma caméra. C'est à ce moment là que j'ai décidé de retourner sur l'Avenue et la récupérer. Des affrontements entre les jeunes et les policiers s'y déroulaient. Ces derniers ressemblaient à des chiens enragés qui s’attaquaient  aveuglement aux gens: gifles coups de pieds, coups de matraque ... tout était bon pour terroriser les gens ... ils criaient , insultaient hommes et femmes ...C'était le chaos total... Les gens et les policiers couraient dans tous les sens. La  scène était digne de décembre 2010.

Plus tard des amis ont réussi à récupérer ma caméra sans la carte mémoire et on m'a amenée aux urgences. 


 Vous voulez des indemnités voilà une photo prise aux urgences 
C'est à Tunis. 

Commentaires

  1. bravo pour ton courage!!Le temps n est il, pas venu de mieux s organiser , d utiliser les techniques avant 14 janvier pour rallier les JEUNES dans ce mouvement de protestation qui deviendra un mouvement de libération!!!

    RépondreSupprimer
  2. hayya nchallah labes ya bnaya and keep up working ben ali ghannouchi n importe qui est la les policiers sont des chiens d'attaque voila

    RépondreSupprimer
  3. Hayya nchallah labes ya bnaya ama el boulicia comme des chiens d'attaque ben ali ou ghannouchi n'importe qui ils sont la a sont service

    RépondreSupprimer
  4. Ooh, femme.. Tu en es une brave.
    Le maroc est fier de toi :)

    RépondreSupprimer
  5. chwi vraiment triste pr toi triste pr notre Tunisie et surtt pr ce peuple !!!!!

    RépondreSupprimer
  6. thouk chwaya milli thakou ilmounathlin ayam almakhlou3, konti 3aycha filkton wtawa t3ayit thod jabr tharar alaf it3athbou wakt illi kontom titmat3ou blathat tounis

    RépondreSupprimer
  7. Cela ne me surprend , une suite logique à l'abrutissement général ambiant, à la désunion criminelle de nos pseudo democrates en culottes courtes trop préoccupés par des gueguerres d'egos ...et une nahdha efficace, organisée mais assoifée d'argent et de pouvoir ..animée de rancune et guidée par sa souffrance de victime ..le leitmotiv qu'elle chante en boucle à un peuple désoeuvré en pleine adolescence schizophrénique .. y a t-il aujourd'hui une autre alternative viable face à el nahdha aujourd'hui en Tunisie? comment faire renaitre l'espoir chez des jeunes accablés ? pouvons nous leur offrir une alternative au projet d'el nahdha? la jeunesse n'a de sens et ne peut s'épanouir que dans la liberté, le positif, l'amour, l'ambition, la créativité (scientifique, artistique, culturelle...)...il ne s'agit pas de leur vendre du rêve mais simplement les accompagner au mieux pour qu'ils réalisent les leurs dans leurs diversités et leur richesse...sans liberté pas de rêve réalisés, jeunesse meurtrie, jeunesse récupérée, jeunesse spoliée, jeunesse massacrée, tuée avant même d'avoir vécu...La mosquée, lieu de repos et de répis devrait être un lieu de soutien et non un projet de vie ..Un projet de vie se construit hors des lieux des cultes ..les lieux de cultes sont la pour se ressourcer ..des lieux de quiétudes pour se retrouver avec soi et avec DIEU. Dieu n'a pas besoin d'intermédiaire, ni de traducteur ..il parle une langue universelle, il parle en anagramme et parle directement à nos coeurs ...Miskina Tounes, miskina notre jeunesse, pauvre de nous et de notre révolution ...RDV dans 10 ans après une belle dictature religieuse ...peut être ce jour la nous serions prêt et assez murs ...car aujorud'hui, le tunisien ne descend pas du singe mais du mouton ... A bon entendeur salut ...bravo et merci Lina pour ton témoignage, toi au moins c sur tu descends du singe;) et en plus dotée d'un grand courage et un enorme patriotisme ...que Dieu te protège :) de tout coeur avec toi ...
    Myriam

    RépondreSupprimer
  8. hhhhh .... dima tektheb,continue kom ca ma3andek win tousel :p

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir,
    Tout ce que tu fais est bien pour la femme en tunisie et surtout pour la liberté d'expression. Mais tu devrais pas t exposer autant car avec. Ces gens là tout peut arriver. Et je te souhaite une bonne continuation dans tout ce que tu entrends et bcp de courage. Continue via ton blog je te suit.
    Boncourage et vive la tunisie libre et pour une vraie democratie
    Nono de marseille

    RépondreSupprimer
  10. Bon courage et vive la tunisie libre et pour une vraie democratie
    et toute les tunnisiennes vous devriez la suivre car elle se bat pour vos droits et le respect de la femme dans les pays où vos droits sont bafoués
    Nous somme en 2012 et le monde change alors changés. Vous aussi mesdames
    Ne t expose pas trop car avec ces gens tu ne sait pas trop ce qui pourrait arriver et mm si je ne te connais pas c est un honneir pour moi de te laisser un message sur ton blog
    Nono de marseille

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le droit à la différence par Zohra Ben khoud

L'auteure de ce texte est une jeune fille , une lycéenne au lycée Pilote de Kairouan. 
Parfois , je me pose des questions du genre  pourquoi on n'est pas tous nés au même endroit , au même jour, à la même heure ? Pourquoi il y' a t il deux sexes ? Pourquoi homme et femme ? Pourquoi blanc et noir ? Pourquoi mince et gros ? je réalise alors que cette différence avec laquelle on est venu au monde , assure l'échange culturel , la richesse intellectuelle , la diversité et la variété sociale . La preuve, sous le même toit , on trouve un homme et une femme , sans qui , il n'y aura pas de reproduction . J'en déduis alors qu'il faut être différent pour avancer . Différent de sexe , de religion , d'ethnique , tout cela ne peut être que bénéfique et enrichissant pour tout un chacun . On s'accepte en fin de compte pour la simple raison qu'on est génétiquement différent .
Toutefois , en grandissant , on essaie de tout créer à nouveau . Dieu nous …

حنان أو قصة "حارقة "

أحيانا تضعك الصدفة أو القدر أمام مواقف لا تنساها أبدا أو أشخاصا يتركون أثرهم على حياتك الى اخر يو م فيها … فلا تنساهم . سافرت الى مدينة كوزنشا الصغيرة في جنوب ايطاليا من اجل تسلّم جائزة منحتني اياها احدى المنظمات كتكريم على مجهوداتي من اجل دعم الثقافة المتوّسطية أو هكذا ارتأت لجنة التحكيم المتكوّنة من اساتذة من السوربون الفرنسية و عديد الجامعات الايطالية العريقة و في طريق العودة … قابلت حنان … وصلت الى المطار باكرا و قمت باجراءات التسجيل و دخلت قاعة الرحيل حيث جلست وحيدة مع كتابي … فجأة تقدّمت منّي فتاة متحجّبة عربية الملامح و طرحت عليّ مجموعة من الاسئلة باللغة الايطالية... حتما فهمتها فالايطالية و الفرنسية لغتي الثانية متشابهتان وسرعان ما لمحت الجواز الاخضر بين يديها فغمرتني سعادة كبرى … ها انّي قد وجدت رفيقة للسفر تؤنس وحدتي … فلقد أتعبتني الوحدة التي أعيشها في كلّ سفرة و تعدّد ت السفرات و الدعوات لالقاء محاضرات و المشاركة في نقاشات
رسمت ايتسامة عريضة على وجهي و أجبتها عن سؤالها باللهجة التونسية تبادلنا اطراف الحديث لبعض الوقت و تطّرقنا الى مواضيع مختلفة و لمّا وصلنا الى مو…

في ايقاف جريح الثورة مسلم قصد الله

“اغفروا لي حزني وخمري وغضبي وكلماتي القاسية, بعضكم سيقول بذيئة, لا بأس .. أروني موقفا أكثر بذاءة مما نحن فيه”  ― مظفر النواب


لم أجد كلمات أخرى أنسب لأستهلّ بها كتابة هذه الكلمات عن الفضيحة المأساة التي يعيشها جريح الثورة مسلم  قصد الله  أو  مسلم الورداني . نعم هل هناك موقف أكثر بذاءة من القاء جريح ثورة في السجن على خلفية احتجاجه أمام مقرّ المعتمدية  نعم في بلد الثورة و في بلد الانتقال الديمقراطي و العدالة الانتقالية  يجد الأبطال أنفسهم وراء القضبان لحرصهم على مواصلة الطريق و انجاح ثورة نهشتها الوحوش و تحاول القوى الظلامية و الرجعية واالانتهازية تحييدها عن مسارها بكلّ  و      الوسائل والطرق يتمّ اصدار بطاقة ايداع بالسجن في حقّ مسلم فيمرّ الخبر وصت صمت رهيب و كأنّ الأمر حادثة عابرة و ليست بفضيحة دولة و فضيحة شعب .نعم هي فضيحة شعب انتهكت كرامته مرات و مرات و هو صامت خاضع خانع ... هي فضيحة دولة تهين شعبها لا بل أبطال شعبها ناسية أنّها في خدمة هذا الشعب . 
.مسلم  ذلك الشاب الذي فقد ساقه نتيجة الاهمال الطبّي و التعامل بلامبالاة مع ملف شهداء الثورة و جرحاها لا مبالاة يشهد عليها التحاق جريحي ثورة …