mercredi 26 septembre 2012

Tunisie: Violée et Traduite devant la Justice !

Dans la nuit du 3 au 4 Septembre, du coté de Ain Zaghouan, une jeune femme tunisienne a été violée par des policiers tunisiens, appartenant à la police républicaine tunisienne. En effet, la victime et son fiancé étaient dans la voiture de ce dernier  quand des policiers en civil les ont arrêtés et séparés avant de s'emparer de la femme et de la violer. (Pour lire les détails, cliquez ici ).

Formulé autrement l'incident peut être écrit ainsi : une citoyenne tunisienne s'est fait violée par les agents du corps sécuritaire  tunisien qui est supposé garantir la sécurité des citoyens et les protéger. 

Ayant assez de courage, cette dernière a (osé porter) porté plainte et a informé des associations et des organisations de la société civile de cette horreur commise par les policiers. Pour la punir, les responsables du Ministère de l'Intérieur n'auraient pas trouvé mieux que de nous sortir leur porte parole /attaché de presse, le 11 Septembre 2012, pour commenter le crime. Ce dernier, ayant l'habitude de mentir par la gorge, a cherché à manipuler l'opinion publique et à nous faire oublier le  vrai scandale (le viol) en nous avançant que la victime et son compagnon étaient dans une situation indécente lors de l'arrestation.

Ce qu'on peut en déduire de cette déclaration c'est qu'aujourd'hui dans un pays dit dans une phase de transition démocratique, une police dite républicaine peut se permettre d'agresser, de violer, de torturer, de tuer des citoyens et donner des justifications après (des cas de torture et de meurtre commis par des policiers ont été révélés dans la même période). Ces mêmes personnes  supposées nous protéger, ces mêmes personnes qui sont sorties chialer et demander le pardon  après le départ de Ben Ali(voir photos ici) se permettent de nous intimider, effrayer voire terroriser avec l'approbation de leur Ministère de tutelle. 

Le dit-porte parole a fini sa déclaration en annonçant que les responsables seront traduits devant la justice et auraient la punition adéquate après conviction. Aujourd'hui, à mon grand malheur,non au grand malheur de tous les tunisiens qui se respectent , qui respectent leur humanité ...- j'ai découvert que la victime du viol, ainsi que son compagnon, ayant subi un chantage de la part de l'un des policiers le soir des faits,  ont été été convoqués pour comparaître  devant le juge d'instruction pour une confrontation avec les agresseurs et pour l'écouter en tant qu'accusés. Le motif d'accusation étant: l'outrage public à la pudeur  التجاهر عمدا بفحش


Pour certaines personnes, cette affaire est un fait divers comme tant d'autres . La réalité est beaucoup plus différente, cette affaire est très dangereuse et est révélatrice de la situation que nous vivons en ce moment. Dans un pays en transition démocratique la victime est présentée comme un criminel. De victime elle se retrouve sur le banc des accusés. Dans un pays en transition démocratique on justifie l'injustifiable, oui on justifie le viol. (voir les articles du code pénal tunisien concernant le viol ici).

 Photo originale prise ici

Aujourd'hui, les policiers peuvent se permettre tous les dépassements et toutes les violences et s'en sortir  innocents.
Le Ministère de l'Intérieur n'a cherché qu'à protéger ses agents, en essayant de minimiser le crime qu'ils ont commis et en diabolisant la victime ( Femme, sortant la nuit , avec un homme seuls dans une voiture donc forcément une traînée, une criminelle, LA FAUTIVE). La victime, sa santé psychologique et physique et ses droits sont des préoccupations secondaires, l'essentiel c'est de sauver la face et tous les moyens sont bons pour le faire. 



3 commentaires:

  1. La meme chose ce passe au QUÉBEC a tout les jours par des psychopathe de flics ont veux dénoncer mais il y as personnes pour prendre ces plaintes,,,nous appelons maintanant les journalistes la (pédophilies journalistiques ) voila cher lecteurs lectrices et ces viols ce passent dans nos appartement oui chez nous au GHB et a la dose nucléaire ....... .....

    RépondreSupprimer
  2. La meme chose ce passe au QUÉBEC a tout les jours par des psychopathe de flics ont veux dénoncer mais il y as personnes pour prendre ces plaintes,,,nous appelons maintanant les journalistes la (pédophilies journalistiques ) voila cher lecteurs lectrices et ces viols ce passent dans nos appartement oui chez nous au GHB et a la dose nucléaire ....... .....

    RépondreSupprimer