mardi 28 mai 2013

COMMUNIQUÉ DU COMITÉ DE SOUTIEN POUR l’ACTIVISTE FÉMINISTE AMINA FREE AMINA ! LIBEREZ AMINA !

COMMUNIQUÉ DU COMITÉ DE SOUTIEN POUR l’ACTIVISTE FÉMINISTE AMINA

FREE AMINA ! LIBEREZ AMINA !

« La Tunisie est un état civil et les femmes tunisiennes sont libres » (Amina-18 mai 2013)

Nous membres du COMITE DE SOUTIEN POUR l’ACTIVISTE FEMINISTE TUNISIENNE - AMINA (Femen) annonçons sa création. Amina a été arrêtée le 19 Mai 2013 à Kairouan ville où le congrès d’Ansar Chariaa devait avoir Lieu. Son jugement aura lieu le Jeudi 30 mai 2013 au tribunal de Kairouan. Depuis dimanche 19 Mai elle est en prison.

Amina a considéré qu’il était de son devoir malgré l’annonce de l’annulation du congrès d’être sur place non seulement en tant qu’activiste féministe mais en tant que citoyenne tunisienne avant tout, devant l’intégrisme qui grandit dans son pays.

Amina avait obtenu une bourse pour poursuivre ses études à l’étranger — la plupart des lycées tunisiens lui étant interdits suite à ses actions d’activiste. Elle n’a pas résisté à mettre son avenir voir sa vie en danger en décidant de faire face au Salafistes de Ansar Chariaa qui mènent des actions de plus en plus violentes, parfois en toute impunité depuis plusieurs mois en défiant l'autorité de l'état tunisien, qui apparaît plutôt laxiste à leur égard.

Ils prônent l'action violente, appellent au meurtre, à la lapidation des femmes, mais c’est Amina qu’on jette en prison!

Après avoir inscrit un tag « Femen » sur un muret, elle fut escortée par la police pour la protéger de quelques hommes qui hurlaient des insultes et des menaces et risquaient de la lyncher.

Quelques heures plus tard, le gouverneur de Kairouan, expliquait sur la station de radio Shems FM que la colère de la population était due au fait qu’Amina s’était dénudée. Un mensonge, une déclaration irresponsable avec un seul but, politique, enflammer et manipuler l’opinion publique contre Amina.

Amina s’est retrouvée piégée, elle qui avait accepté une escorte jusqu’au poste de police voit la protection policière qu’on lui offrait devenir une arrestation puis un emprisonnement à Kairouan.

Contrairement à ce qui a été déclaré à tort par le porte parole du ministère de l’intérieur Mohamed Ali Aroui, par le ministre des droits de l’Homme et de la justice transitionnelle Mr Dilou et par le gouverneur de Kairouan Abdelmajid Laghouan, Amina est accusée pour l'instant, de détenir dans son sac, un petit vaporisateur à gaz destiné surtout à la rassurer, car elle était menacée. Amina n’était pas en sécurité, un homme dit religieux Mr Almi Adel ayant appelé à la lapider dans une déclaration accordée à Assabah News (le 18 mars dernier) sans être nullement inquiété par la justice.

Cette unique charge retenue contre elle et comme le déclare son avocat Mr BAHRI Souheib ne nécessite pas une arrestation, ceci étant une procédure exceptionnelle. D'autant que des manifestants salafistes arrêtés pour des violences le même jour ont été relâchés immédiatement!

En outre, son avocat déclare qu'il a été fait appel à un texte de loi datant du 18 juin 1894, qui évoque l'interdiction de posséder un "engin incendiaire" qui ne s’applique pas dans le cas d’Amina et qui illustre l’acharnement politique dans cette affaire visant à faire de l’activiste le bouc émissaire afin de justifier le désordre qui régnait à Kairouan en l’accusant de "PROVOCATION" !!

Ce comité appelle à ceux qui croient à la liberté sous toutes ses formes et veulent un état de droit en Tunisie, à se joindre à lui pour l’épauler face à l’injustice qu’elle subit et sensibiliser l’opinion publique en vue de réclamer, lors de son procès le 30 mai prochain au tribunal de Kairouan, et par la suite, sa libération immédiate.

Combattons l’injustice ! Combattons l’intégrisme !
Aidons AMINA ! Aidons-nous nous-même !

Pour nous contacter ou vous joindre au comité de soutien:
E-mail : comitedefenseamina@yahoo.fr
http://freeamina.blogspot.fr/

1 commentaire:

  1. مبعد عزك و دلالك يا تونس إلي تعري صدرها بش تعمل ال buzz تولي activiste . كان جا راجل عرى روحو راهو ولى موش متربي و قعر ... 

    RépondreSupprimer