vendredi 29 janvier 2016

Des agissements manipulés, le ras-le-bol d'affamés , ou une autre phase de la révolution?


Certaines sphères du pouvoir ,menées en cela notamment par la présidence et certains hommes forts de la sécurité, pointent du doigt des agitateurs politiques , certains partis ... de droite et de gauche à la fois... et d'autres "parties" qu'ils n'ont pas le courage ou le désir de nommer , de tirer certaines ficelles des mouvements de contestation qui n'ont pas cessé d'agiter diverses régions du pays depuis plus de deux semaines. 

D'autres officines ,"experts et analystes" mais aussi les politiques "quand ils veulent bien se rappeler que nous sommes dans un pays en transition démocratique, manifestent un souci évident de nous convaincre qu'il ne s'agit là que de réactions "normales" de gens appauvris et désespérés "qui ont après tout le droit de manifester mais sans faire trop de grabuge".

Une troisième catégorie de gens ,des activistes politiques de tout bord il est vrai mais aussi quelques analystes connus pour leur sérieux et leur connaissance du terrain , essaient d'attirer l'attention sur certains aspects du (des) mouvement(s)qui lui donnent les caractéristiques d'un déferlement non sans rapport avec les événements de la révolution.

Difficile de dire qui a raison et qui a tort . Ou n'est-il pas ,plutôt vraisemblable que la réalité du terrain donne raison à tout le monde à la fois?!

Néanmoins il est quand même frappant de constater ,en discutant avec les contestataires, qu'il règne parmi eux le  sentiment qu'ils "agissent pour agir"  ,qu'ils n'ont pas un  espoir réel d'obtenir gain de cause et qu'ils sont ,de fait' persuadés que l'horizon demeure bouché.

On dirait qu'il agissent pour agir ,ni plus ni moins , ou pour se prouver à eux-mêmes qu'ils sont encore capables d'agir ...ou plutôt  de réagir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire