samedi 13 août 2011

Elections présidentielles : l'abstention d'une mère tunisienne ( Hanène Stambouli)

 J 'ai toujours veillé à ce que ce blog soit ouvert à tout le monde,et à toutes les participations et c'est pour cela que je publie ce texte d'une jeune maman tunisienne que je viens de recvoir par  e-mail. Ce texte est écrit par Hanène Stambouli.
Cet été j'ai vu les campagnes télévisées incitant les citoyen-nes tunisien-nes à voter. Par principe, je me dis qu'il faut que je m'inscrive sur les listes électorales au plus vite. Mais je me rappelle un incident au Consulat tunisien : je voulais retirer le passeport de mon fils.  L'agent consulaire a réclamé la présence du père, je lui ai fait savoir qu'il cherhait une place de stationnement et qu'il ne tarderait pas à me rejoindre. L'agent m'a gentiment fait savoir qu'il fallait que je patiente : le passeport de mon enfant sera remis à son père...uniquement.
Et là, je me souviens de mon énervement : 15 jours plus tôt, j'avais retiré le passeport français de ce même enfant à la mairie de ma localité : aucun souci : une évidence : j'étais sa mère ! Mais pour l'Etat tunisien ce n'était pas une évidence : curieux, étrange, hallucinant, incompréhensible. J'ai porté cet enfant en moi pendant 9 mois, je l'ai mis au monde, je l'ai allaité, j'ai changé ses couches... pour tout cela j'ai été sa mère. Toute l'année, je prends soin de lui, je le conduis à l'école tous les matins et le récupère tous les soirs, je l'aide à faire ses devoirs,  pour cela encore je suis sa mère ... mais... bizarrement... ce jour-là pour faire une simple démarche administrative je ne suis RIEN.
Comment expliquer à mes enfants que je peux retirer leur passeport français  parce que je suis leur mère mais que je ne peux pas retirer leur passeport tunisien parce que je ne suis QUE leur mère ! Jamais je ne pourrais : alors je ne leur ai rien dit. Je n'ai pas dit que j'avais pleuré parce que cet agent consulaire, sans même s'en rendre compte, avait balayé mon identité, mon éducation, mes années d'études, ma formation, mes fonctions : à travars lui, la Tunisie toute entière me réduisait à mon sexe : une femme... la femme de... et c'est DE seul qui est reconnu ! ... Quelle aberration mais ce n'est pas la seule puisqu'il faut également une autorisation paternelle pour qu'une mère tunisienne accompagnée de son/ses enfant-s puisse quitter le territoire tunisien à la fin de ses vacances !
La citoyenne tunisienne que je suis est aussi une mère tunisienne : alors laquelle des deux irait voter ? Pour l'Etat tunisien l'une existe, l'autre pas. Du coup, aucune des deux n'ira voter !


Hanène STAMBOULI

3 commentaires:

  1. Tout à fait... je me combat depuis 3 ans. Je suis d'origine Autrichienne, depuis 4 ans aussi Tunisienne, j'habite à Tunis. Je suis divorcée. Mon Ex-mari est parti avec la nationalité autrichienne vivre en Espagne... Je bosse ici, je nouris mes 3 enfants, ils s'occupe presque pas des enfants. Il vient 2 fois par an en Tunisie. Il n'y a pas de procuration de sa part auprès d'un de ses proches.
    Et moi je dois le supplier pour me donner l'autorisation de faire sortir les enfants pendant les vacances scolaires pour qu'ils partent en Autriche car je travailles.
    Lui il peut partir avec les enfants à tout moment sans mon accord :(
    J'ai le droit de garde, je travaille 16h par jour pour nous faire survivre.
    Mais devant la loi tunisienne c'est le père qui reste le tuteur - la personne qui decide sur la vie de l'enfant (école, mariage, voyage...)
    Espérons que cette lois va changer... et ca BIENTOT!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Etrange ce que vous dites. Mon mari a eu besoin de mon autorisation pour sortir du territoire avec mon fils aîné...
    Et l'autorisation que m'a fourni mon mari pour sortir de la Tunisie, a été faite, mais le douanier ne l'a même pas regardé...

    RépondreSupprimer