dimanche 9 décembre 2012

Un journaliste de « Sawt achaâb » devant la justice

Les intimidations envers les journalistes ne cessent pas. Je vous transmets ici le communiqué de L’Observatoire du Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse
concernant le  procès d'un jeune journaliste travaillant pour le journal en papier "Sawt Echaab":

Tunis le 07/12/2012




Un journaliste de « Sawt achaâb » devant la justice

Yassine Nabli, journaliste à « Sawt chaâb » informe l’Observatoire du Centre de Tunis pour la liberté de la Presse qu’il a été convoqué devant la 6ème chambre correctionnelle du tribunal de première instance,  le 27 du mois en cours.
Nabli précise que la plainte provient d’une directrice générale d’une société agricole et présidente d’un parti politique tunisien, suite à la publication d’un article dans le journal « Sawt achaâb », en date du 15 novembre 2012 et intitulé «Korba : village de « Henchir Ayad » : les agriculteurs réclament à l’Etat la réappropriation de la terre ».
Abdeljabbar Madouri,  rédacteur en Chef du journal, déclare, de son côté, que l’article incriminé, ne contient aucune atteinte ou un quelconque caractère fallacieux envers la plaignante, d’autant que ni son nom ni sa qualité ni encore sa photo n’ont été révélés. Madouri ajoute que la plaignante n’a même pas revendiqué son droit de réponse et s’est rédigée directement à la Justice.
Le Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse tient à exprimer sa solidarité avec le collègue Yassine Nabli et rappelle sa revendication antérieure d’écarter la justice dans ce genre d’affaires pour ce que cela représente comme défi à une presse d’investigation sérieuse et fructueuse qui ne recule pas devant ce qui a toujours été considéré comme étant un interdit des décennies durant.  Le Centre appelle, en outre, les hommes d’affaires et les responsables politiques ou administratifs à considérer les nouveaux défis de la presse tunisienne.



1 commentaire:

  1. ce qui le plus gené cette dame c'est le fait que le journal "sawt-echaab" revele qu'elle gere un domaine de l'etat d'une façon indue. ce henchir lui a ete concedé en 89 par son parent l'ex 1er ministre hamed Karoui

    RépondreSupprimer