mardi 29 novembre 2011

"Fath" Manouba

Le 28 Novembre au soir, j'ai reçu un coup de fil d'une amie très proche me demandant de la rejoindre à la faculté des Lettres et des  Arts et des Humanités de la Manouba pour essayer de libérer le Doyen, séquestré dans son bureau,  par des étudiants qui se disent Islamistes Salafistes.  Il était presque 22 heures, quand j 'ai pris la route accompagnée de mon père pour aller soutenir les gens qui était déjà sur place, essayant de négocier avec ce groupe de pseudo étudiants puisque certaines personnes présentes à la faculté ont reconnu quelques uns des visages responsables des agressions de la salle de cinéma Afric'art en juin dernier. 

Arrivant devant la portière de la faculté deux banderoles, nous ont accueillis. 
Cri de secours à tous les étudiants et les étudiantes pour soutenir les demandes de leurs collègues
La liberté de porter le 'Nikab" et l'établissement d'une salle de prière 
Une fois à l'intérieur de l'établissement, nous avons remarqué la présence de plusieurs personnes de la société civile qui ont accouru sur place à la suite de l'appel. Les Islamistes Salafistes occupaient le RDC. D'ailleurs, j'ai eu droit à un 'Dégage Lina Ben Mhenni' ( Oh que cela me soulage... les barbus me connaissent et suivent toutes mes activités :) et ont même fait référence à mon débat avec Tariq Ramadan et mon Français plus que nul :) ) , de ma part ils ont eu droit à un doigt d'honneur qui fera sûrement le tour des réseaux sociaux pour me présenter comme une garce impolie  ( oui je sais que ce n 'est pas politiquement correcte ;)mais ...) .

Au premier étage, il y' avait toutes les personnes venues soutenir le Doyen de la faculté: des représentants de la société civile :des professeurs universitaires, les étudiants de l'UGET, Doustourna. Par la suite, deux  représentants de l'Assemblée Constituante nous ont rejoint: Iyed Dahmani et Khmais Ksila. 



Les salafistes ne voulaient pas quitter les lieux. Ils ont même développé de nouvelles demandes dont l'interdiction de la mixité en classe et l'établissement d'une liste des professeur(e)s universitaires non grata !!!
A chaque fois qu'on voulait discuter avec eux. ils commençaient à hurler leur fameux 'Takbir', une formule magique pour détourner la discussion. Ce qui semblait bizarre, c'est que ces personnes étaient bien équipées avec  des matelas ,  des nattes et de grands stocks de nourriture .

Malgré toutes les discussions, les salafistes refusaient de partir. Le conseil scientifique s'est réuni pour discuter l'éventualité d'une intervention policière. Proposition rejetée par les étudiants de l'UGET qui ont promis de protéger leur faculté avec leurs propres moyens.  D'ailleurs, Mr le Doyen a pu quitter la faculté vers 2heres 30 du matin, laissant derrière lui un établissement occupé par des salafistes  surveillés par les étudiants de l'UGET. 

Voici une vidéo  de l'ambiance: 
















Je me retiens de commenter .

9 commentaires:

  1. ta7kim char3 allah ma yijich bi ettahhajjom 3a ennas w ettbourib.7atta wa7ed mahouch dhidd ta7kim char3 allah mais bi ousloub 7adhari mouch bi 7add esseif

    RépondreSupprimer
  2. J'ai une vision plus optimiste que toi Leena : http://bit.ly/vSlICp

    RépondreSupprimer
  3. @Gh.K : je n 'ai pas donné de vision. J'ai raconté des faits . d'ailleurs , à la fin j 'ai bien écrit : Je me retiens de comemnter.

    RépondreSupprimer
  4. hello Mademoiselle !!
    je suis votre action depuis la France, ici on parle de vous dans les journaux de votre courage, de votre combat.
    la force et l'engagement sont vos grandes qualités.
    je suis auteur compositeur,que pensez vous que les artistes peuvent apporter aux révolutions arabes ??
    bien à vous
    Mondy B.

    RépondreSupprimer
  5. bravo pour votre courage !! ici en France on parle de vous dans les journaux !
    votre combat semble tellement hallucinant pour nous, le droit des femmes ici doit encore faire des progrets, c'est sur !! mais c'est sans comparaison....

    RépondreSupprimer
  6. Ils occupent la fac, et réclament non mixité, salle de prière et niquab?
    Ces gens n'ayant pas peur de faire et demander des choses qui choquent mes croyances et convictions, et celles de ceux qui pensent comme moi, je suggère que nous fassions de mème et allions occuper quelques mosquées, pour y demander la mixité et le droit de prier en maillot de bain. Ainsi qu'un bar svp...

    RépondreSupprimer
  7. Toute cette organisation, le timing et l'endroit ce n'est pas un hasard … Certains de nos élus jouent à un sale jeu !

    RépondreSupprimer
  8. l'affrontement conduit à la violence :!!
    la résistance citoyenne, comme l'a enseigné Gandhi, est la meilleure solution.
    il faut continuer à agir selon sa conscience, mais ne cherchons pas à remplacer ou imposer nos modes de fonctionnement, parce que nous ferions ce que nous reprochons justement à nos détracteurs.
    nous pouvons tous apprendre à vivre chacun les uns à coté des autres.

    je suis musicien et j'ai composé un morceau pour les Révolutions Arabes et les Indignés
    http://www.mondyb.com/video.html
    les paroles sont lourdes de sens, mais la musique et le clip sont enjoués, parce que après la tempète, vient le beau temps.

    vos avis sont les biens venues
    encore tout mon soutien à Lina pour son courage

    RépondreSupprimer