mardi 27 mars 2012

La Calvaire des Blessés Continue ! Nouvel Épisode: Agression au Ministère des Droits de l'Homme.

Le calvaire des blessés de la révolution tunisienne continue ( lire ici et ici) . Hier et suite à un appel de certaines associations qui s'occupent des blessés, ces derniers ainsi que les membres de familles  de martyrs se sont déplacés  au Ministère des Droits de l'Homme pour réclamer leur droit à des soins adéquats. La santé de certains s'est dégradée et continue à se dégrader jour après jour.

Comme toujours, les autorités et les responsables ont été indifférents aux demandes de ces héros oubliés. On les a laissés devant le Ministère des Droits de l'Homme sans aucune intervention ou réaction. Perdant tout espoir d’être traités comme des Humains dignes de ce nom et je ne dirai pas des héros dignes de ce nom puisque nos responsables ne saisissent pas la signification de l'expression être humain alors que dire du concept d' héros, ces derniers ont du forcer leur entrée et ont décidé d'occuper le hall du bâtiment et ce fut ainsi. 

Mais à une heure tardive, une alerte  été faite : ils ont été attaqués par des agents de la garde nationale et certains d'entre eux ont été tabassés. Une fois sur place, il a fallu négocié pour pouvoir entrer et ce sont des blessés et des activistes présents sur place qui ont fait de la pression pour qu'on puisse accéder au bâtiment. 

Certains des blessés étaient encore sur place et d'autres ont préféré quitter. Selon des témoins: huit agents de la Garde Nationale ont fait irruption dans le hall du bâtiment et se sont attaqués à Mariem Menawer , l'une des organisateurs de cette action, et l'ont tabassée. Quand les blessés ont intervenu certains d'entre eux ont eu droit au même traitement. On m'a parlé d'une femme enceinte tabassée sauvagement aussi.  Les  forces de l'ordre présents sur place ont nié ces faits.













 





Vidéo prise juste après l'agression sur les blessés (par Jihed)








 



Témoignage d'activistes présents au moment de l'agression




 



Témoignage d'un blessé et de sa mère

Les blessés ont assuré qu'ils continueront  à occuper l'endroit  jusqu'à ce qu'on prenne soin de leur problèmes de santé et qu'on assure leur traitement médical . Cependant , je tiens à redire qu'encore une fois ce gouvernement est incapable de gérer notre pays. Il est inadmissible que des blessés de la révolution se fassent agresser au sein du dit Ministère des Droits de l'Homme.

Pendant les conférences , on me demande souvent: comment peut on aider la Tunisie ? D'habitude je réponds: venez en touristes , venez investir en Tunisie ... Aujourd'hui je dirai aidez-nous à soigner nos blessés, c'est urgent . Je supplie  mes concitoyens qui en ont le moyen de contacter les associations qui s'occupent de nos blessés et de prendre en charge les cas des blessés qui ne peuvent plus attendre . Soyons unis et agissons pour aider ces gens qui se sont sacrifiés pour notre liberté et dignité confisqués encore une fois par des gens dont le seul souci est d'accéder au pouvoir. 

Les blessés vous demandent aussi de vous  déplacer au Ministère des Droits de l'Homme  pour les soutenir  dans leur action.

2 commentaires:

  1. Un gouvernement nahdoaui ingrat et inhumain.
    C'est grâce à ces bléssés, et aux martyrs de Sidi Bouzid et Kasserine, que les islamistes sont sortis de prison et sont au pouvoir,et comment ils les récompensent? par coup de matraque! Honte à vous nahdaouis, hypocrites, opportunistes et menteurs.

    RépondreSupprimer
  2. Indépendamment de la question des blessés de la révolution ( qui méritent vraiment un meilleur sort que celui que le GVT leur réserve), le problème de l'accès aux soins des plus démunis ( et meme des classes moyennes) doit etre posé.
    Il es honteux d'avoir autant de "deserts médicaux" dans un pays qui exporte ses medecins et ses infirmiers...

    RépondreSupprimer