dimanche 25 mars 2012

Vive la Démocratie Exclusive!

Cela fait des semaines que j'entends parler de l'action culturelle ' le Peuple Revendique du Théâtre' . De plus, hier j'ai vu l'appel lancé par l'artiste engagée Lobna Noomene  concernant cette action artistique  pacifique consistant en des performances artistiques de rue. Le Président de l'association artistique ' 3ich Al Fan ' 'Vis l'Art' l'a bien expliqué dans le statut suivant (en capture d'écran) :

Clarification: Nous avons préparé le programme d'aujourd'hui depuis 5 mois. Les Islamistes n'ont fait appel à la manifestation que cette semaine. Nous avons contacté le comité organisateur de leur manifestation pour leur expliquer que cela fait 5 mois qu'on travaille sur cet événement. Ils ont répondu que ceci n 'est pas un problème et qu'il est possible de se partager l'Avenue Habib Bourguiba: les artistes s'installeront devant le théâtre et l'autre manifestation aura lieu du coté de l'horloge du 7 Novembre.





L'action culturelle a débuté vers midi, je n'ai pu être sur place que vers 12h45. J'ai laissé la voiture du coté de la Bourse du Travail et j'ai marché jusqu'à l'Avenue Habib Bourguiba. Du coté de l'horloge, c'était le cirque: des jeunes escaladaient  l'horloge pour y installer leur drapeaux noirs et blancs et une foule les encourageait d'en bas. On pouvait entendre des 'Takbiirs' et des slogans appelant à l'instauration de la 'charia' et maudissant la démocratie. Et bien sur ils avaient leurs micros et haut-parleurs et les forces de l'ordre ne les touchaient pas contrairement à ce qu'ils  ont l'habitude de faire face à d'autres manifestants  réclamant un état civil et une démocratie. 


J'ai continué mon chemin vers le théâtre municipal de Tunis. Tout au long de l'Avenue Habib Bourguiba,des groupes de manifestants scandaient des slogans pleins de haine et d'insultes envers les laïques et bien sur leur fameux 'Takbir'. Parfois, des bagarres et des disputes éclataient entre eux. Pourtant ils étaient là pour le même but. A quelques pas du théâtre, j'ai rencontré Naseredine Maati  le président de l'association '3ich El Fan' qui m'a expliqué que l'action ' le Peuple Revendique du Théâtre' a été attaquée  par les manifestants enragés: ils ont occupé les deux scènes prévues pour les performances et  ils ont même jeté des œufs et des chaussures sur les artistes. 



Une fois sur place, j'ai du franchir un cordon des forces de l'ordre qui séparait les deux groupes. Les artistes étaient en costumes de performance et brandissaient le drapeau tunisien. L'hymne national était au RDV.












 




L'ambiance était électrique  mais nous avons quand même  eu droit à une performance avant  que n 'interviennent les  forces de l'ordre nous menaçant de nous disperser elles-mêmes  ou de nous laisser à la merci des islamistes enragés si nous ne quittions pas les lieux illico. Et ce fut ainsi:







 




Nous avons passer par la rue de Grèce  ou un premier groupe d'artistes a choisi d'entrer par la porte arrière du théâtre pour s'y réfugier , un deuxième groupe a continué  à faire de la résistance et un troisième groupe a choisi de quitter. A un certain moment une femme a été agressée par un manifestant sous le regard complice des policiers qui ont laissé ce dernier prendre la fuite  ...

Aujourd'hui j'ai une fois de plus eu mal pour mon pays. Non seulement le gouvernement ne réussit  pas à gérer le pays et à commencer à accomplir les objectifs de la révolution (en laissant les tueurs des martyrs et les complices du tyran libres , en ignorant  les blessés-héros de notre révolution mourir faute de soins adéquats  et en ignorant les demandes légitimes de cette soit-disant révolution )mais en plus il se met aussi du coté des gens qui maudissent la démocratie et appellent à la haine.

Aujourd'hui j'ai vu des icônes du théâtre et de l'art en Tunisie ainsi que des jeunes artistes  prometteurs verser des larmes et sangloter...

Toutefois ces leurs et ces sanglots n'étaient pas ceux d'une jeunesse qui a peur pour elle même  mais plutôt une expression de rage et d'engagement à continuer le combat pour nos rêves et nos ambitions de  liberté , de dignité et de développement.

Aujourd'hui, j'ai encore une fois eu la conviction que  nous serons toujours là pour dire non à l'ignorance , à l'obscurantisme et à la dictature .

 





      

1 commentaire: