dimanche 25 juillet 2010

Dur dur de voyager seule quand on est une femme






-                     
                       Annaba Juin 2009



Selon la Constitution Tunisienne :

Tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. Ils sont égaux devant la loi. (article6)
La femme est électrice et éligible . (articles 20 et 21)

Certes que dans le monde arabo-musulman, la Tunisie représente un cas unique en ce qui concerne , le principe d 'égalité entre hommes et femmes sur le plan de la citoyenneté et devant la loi . Il est expressément affirmé dans les textes législatifs tunisiens comme le montrent les articles de la Constitution  cités ci-dessus et comme l 'indiquent les clauses du Code du Statut Personnel promulgué il y 'a plus de 50 ans et plus exactement le 13 aout 1956. C 'est vrai que la a Tunisie est considérée comme un pays avant gardiste en matière de la la législation et le respect des droits de la femme . Mais le problème que tout cela reste théorique , la pratique est totalement différente. La concrétisation de ces droits reste lacunaire. Oui sur les papiers , les femmes  et les hommes jouissent du droit au travail sur un  pied de  égalité mais la réalité est totalement différente . Rien que pour une entrevue  de travail , la femme doit  répondre à un questionnaire ou dirais- je un interrogatoire : situation maritale , intention d'avoir des enfants , etc ; Ce qui n 'est pas le cas pour les hommes . Je ne parlerai pas des harcèlements sexuels et moraux ..; C 'est un long sujet .

Je voudrais cependant parler d 'un problème que j 'ai personnellement expérimenté l 'année dernière et qu'une ou deux de mes amies m 'en ont parlé récemment. En effet , le droit de voyager est un droit universel comme l 'indique l'article 13 de la déclaration Universelle des Droits de l 'Homme :

1- Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l 'intérieur d'un Etat.
2-Toute personne a le droit de quitter tout payer, y compris le sien, et de revenir dans son pays. 

et encore selon notre constitution comme c 'est cité la dessus :Tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. Ils sont égaux devant la loi.  

Ce qui implique normalement et logiquement que les femmes et les hommes peuvent voyager sur un pieds d 'égalité et je crois avoir aperçu quelque part des textes législatifs que je ne trouve pas en ce moment détaillant ce point .

Cependant, nos policiers et douaniers ne sont pas du même avis .L'année dernière , je suis  partie  en Algérie pour quelques jours pour assister au concert d 'Emel Mathlouthi à Annaba . Aux frontières j 'ai eu droit à un interrogatoire de deux heures. Tous les policiers du poste frontalier m 'ont interrogée commençant par le simple policier et allant au chef du poste . Aux questions habituels incluant l 'age , le statut marital , le boulot , le nom du père , celui de la mer , du grand père etc ( toutes les informations déjà disponibles sur mon passeport ) , motif du voyage etc.. sont venues s'ajouter des questions bizarres et indiscrètes : 

-Pourquoi voyages tu tant ?(est ce que c 'est toi qui me payes mes voyages?)

 -Qu'est ce que tu faisais aux Etats Unis d 'Amérique ( quand j 'ai répondu au bon monsieur que j 'enseignais et prenais des cours en parallèle il m 'a demandé ma carte d'étudiante ,. J 'ai beau lui expliquer que cela relève déjà du passé mais il a insisté) .

- Pourquoi possèdes -tu une carte d 'handicap ?  ( En quoi cela te concerne mon cher monsieur ) .

Oups j 'a oublié de dire que le BON MONSIEUR s'est accordé le droit de fouiller dans mon porte feuilles . 

- Que fais ton père comme boulot ? Est ce qu'il est bien payé ? ( est ce qu'il comptait venir demander ma main ?) 
-Que fais ta mère comme boulot ? (euuuh?)
- Que va  chanter ton amie que tu vas rejoindre en Algérie?(La prochaine fois je lui demanderai de me passer son programme  avant de voyager ) 


J 'ai répondu à toutes ces questions dans le hall du poste de police ou de la garde nationale , je ne m 'en rappelle plus . Puis un agent m 'a conduit dans un bureau étroit et nauséabond et m 'a reposé les mêmes questions tout en notant mes réponses sur un long papier . Puis d'un ton hautain il m 'a dit :

Est ce que tu sais qu 'il est interdit aux femmes de voyager toutes seules ? 

- Ah bon ? Une nouvelle loi ? une circulaire ? répondis je confiante puisque je m 'en suis renseignée avant de partir suite à la propagation d 'une rumeur disant que les femmes âgées de moins de 35ans .
- Non mais nous avons le droit de décider qui a le droit de passer et qui ne l 'a pas . Et puis qui nous garantit que tu n 'y vas pas pour te prostituer ? dit il d 'un air malicieux .
- Ah bon ? Après m 'avoir prostituée à l 'université de  Tufts et à celle de  Harvard  ? Ne crois tu pas que c 'est insensé? lui répondis -je rouge de colère .

Et j 'ai appelé papa  au téléphone et j 'ai voulu le lui passer mais l'agent m 'a expliqué  qu'il n 'y avait rien de grave et que c 'étaient des questions de routine . Routine :Qui nous garantit que tu n 'y va pas pour te prostituer ? J 'ai tant voyagé moi et on ne m 'a jamais posé cette question débile , je veux dire on me l ' jamais posée avant cette maudite fois .

Tout au long de l 'interrogatoire ,des agents entraient et sortait celui qui m 'interrogeait sortait puis revenait . 

Finalement ,le monsieur a fini par remplir son long papier des deux cotés . Il m 'a tendu mes papiers et m 'a souhaitée un bon voyage ; Oui un bon voyage mon oeil !!! 
  
Cet incident m'a vraiment marquée moi qui se croyait citoyenne du pays des droits de l 'homme et surtout citoyenne d'un pays qui se vante d 'être avant gardiste en matière de droit de la femme . Un homme ne subira jamais ce genre d 'interrogatoire . Et personne n 'osera lui parler de ce ton . 

Si j 'ai écrit ce post c 'est car mon amie et soeur a eu droit à un interrogatoire du genre au même endroit et deux moi auparavant une autre amie  a été empêchée de partir en Turquie à l 'aéroport . Pourtant tous ses papiers étaient en règle. 


Comme femmes nous n 'avons pas besoin de législation qui ne s'applique pas .;Nous avons besoin d'égalité réelle. Sous d 'autres cieux qui ne se vantent pas tant des droits de la femme , j 'aurais pu poursuivre ces agents  légalement pour harcèlement moral et je ne sais pas quoi d 'autre !








3 commentaires:

  1. Je pense que le probleme n'est pas l'inegalité hommes-femmes, mais plutot la police tunisienne. Les forces de l'ordre sont constituées en majeure partie de racailles quasiment analphabetes qui ignorent totalement les lois qu'ils sont supposés faire respecter.

    RépondreSupprimer
  2. Courage, il faut que les mentalités évoluent dans ce satané pays !!
    La lutte continue !

    Anis

    RépondreSupprimer
  3. En tunisie, il n'y a de droit pour personne, ni homme ni femme.
    Il y a des mesures injustes qui s'appliquent seulement aux hommes: tu n'as pas d'idée à quel point "الرافل" a été sauvage avec les jeunes dans certaines régions du pays.

    RépondreSupprimer