jeudi 22 juillet 2010

Indifférence , Irrespect, Inattention , Négligence ...?


  
  Certes le festival international de Hammamet est l 'un des plus grands festivals de la tunisie et qui joue un role important dans le paysage culturel tunisien . Certes ce dernier est l 'un des rares festivals tunisiens qui ont su garder un certain niveau artistique et intellectuel  nous épargnant  la médiocrité régnante dans la scène culturelle tunisienne . Ses organisateurs ont toujours montré un gout raffiné dans la sélection de leurs spectacles .Le festival s 'est  distingué par la programmation de spectacles divers : musique , cinéma, théâtre , et danse. Je me rappelle bien que l 'un des premiers spectacles auxquels j 'y ai assisté était celui  vers la fin des années 8à ou le début des années 90 était celui d "El Awadda" avec une Nawel Ghachem toute jeune , fraiche , et frêle.  Puis au fil des années j 'ai pu y voir beaucoup de spectacles respectables et même merveilleux . De la perspective de  spectatrice j 'ai toujours admiré le festival .






     Cependant le 20 juillet 2010 ,  mon avis a changé quand j 'ai découvert les derrières de la scène et  et l 'envers du décor . Mon amie Emel Mathlouthi m 'a invitée à l 'aider pour son spectacle au festival de Hammamet et j 'ai pu voir les choses d'un autre coté . J 'ai pu constater les failles et les lacunes de l 'organisation du festival . Indifférence , irrespect,  inattention , négligence ...? je ne saurais jamais répondre à cette question .




   Normalement , un festival , pour les membres de son pôle accueil ça se prépare en amont . Le travail minutieux d'au moins un mois est requis . Les membres du groupe  accueil doivent  connaitre tous les besoins des artistes pour pouvoir les satisfaire et être efficaces le soir du concert . Les artistes doivent se sentir à l 'aise et comme chez eux. Cependant, ce n 'était pas le cas au festival de Hammamet, l'équipe d'accueil si jamais il 'y en a une  n 'a pas su satisfaire les besoins des artistes du concert du 20 juillet. 

Arrivés à l 'aéroport , le groupe d'Emel Mathlouthi a été surpris devant l 'absence d'un responsable du festival pour les accueillir . Le chauffeur était bel et bien  là mais est ce que c 'est suffisant ? Logiquement un accompagnateur doit assister les groupes musicaux durant toute la période du spectacle mais les choses ne se passent jamais selon la logique  sous notre ciel . D 'autres facteurs y interviennent , et je vous épargne les détails car vous les connaissez déjà.

   L'équipe de l 'organisation du festival a choisi de faire loger les artistes dans un hôtel de la capitale alors que le concert se faisait à Hammamet . Je vais être optimiste et dire que grâce à l'adoption de la nouvelle loi  61 bis et grâce aux efforts de nos ministres qui ont fait des déplacements dans toute la république pour nous convaincre de l'importance de cette loi machin , notre tourisme a atteint son apogée  et toutes les unités hôtelières de Hammamet  étaient  toutes pleines . De plus , la direction du festival a refusé de prendre  le logement du violoniste du groupe d' Emel Mathlouthi en charge ; le prétexte il n 'a pas pris l'avion pour venir à Tunis donc il n 'a pas droit au logement alors que le bon monsieur habitait à 400 km de la capitale et devait répéter avec le groupe. 

    Le jour du concert , le chauffeur conduisant le groupe à Hammamet était à l 'heure . Mais arrivés au théâtre personne ne s'est présenté pour accueillir  les membres du groupe . Nous avons trimbalé nos bagages et instruments  jusqu'aux loges que j 'ai trouvé très sympathiques avec leur architecture typique et les tableaux plutot sympas qui les décoraient.


                                     

    Les couloirs séparant les loges étaient bien climatisés ce qui n 'était pas le cas pour les loges en elles même. Ce ci n 'est pas vraiment acceptable puisque c 'est l 'endroit ou l'artiste sont supposés se préparer et se reposer avant et après le concert . 

   Quelques heures après notre arrivée aucun responsable ne s'est manifesté et comme on le sait tous ce pays ne peut jamais fonctionner sans la présence de responsables et sans l 'émission d'ordres ce qui nous a compliqué la vie d'une manière ou d'une autre . De plus comme l 'a déjà souligné le journal La Presse aujourd'hui , la combinaison de deux artistes , deux deux styles musicaux  différents a été un grand flop .De plus cela a compliqué les préparations des deux artistes.

L 'équipe d'Emel Mathlouthi a du attendre  des heures pour faire la balance et la prise de sons .


                                                                                                                      



Mais grâce à la volonté d'une équipe bien soudée , toutes les difficultés ont été franchies et Emel avec sa simplicité , sensualité , beauté , et art a su enchanté un grand  public qui a fait le déplacement pour suivre le concert . La prestation d 'Emel et le jeu de ses musiciens ont su convaincre ce public qui a longuement applaudi ...

  

      De retour à Tunis , la malchance causée par l'organisation continuent à suivre le groupe d'Emel Mathlouthi . A deux heures du départ de l 'avion des musiciens vers Paris , il n 'y avait pas de transfert de l 'hôtel à l 'aéroport . En contactant la bonne dame responsable de  la logistique celle là nous annoncé qu 'elle était trop occupée   et qu 'elle va rappeler ( le comble c 'est que nous avons  appelé un fixe et qu'elle nous ne a même pas laisser l 'opportunité de nous présenter ). En contactant, Mr le directeur du festival , celui ci a promis de régler le problème mais les musiciens ont fini par prendre des taxis pour arriver à temps .
    
Indifférence , Irrespect,  Inattention , Négligence ...?Je ne saurais jamais répondre à cette question . ..

Toute fois je voudrais souligner que ce que nous avons expérimenté n 'est pas spécifique au festival de Hamammet . En fait, nous avons pu rencontrer les musiciens de Raul Paz dans l 'ascenseur et ils nous ont fait part de certains de leurs désagréments, soucis  et problèmes causés par l'équipe d'organisation du Festival de CARTHAGE . Donc , messieurs les responsables pensez un peu à l 'image de la Tunisie .
                                

2 commentaires:

  1. La dernière phrase résume bien le tout " messieurs les responsables, pensez à l'image que vous donnez de la Tunisie." Car il s'agit de cela aussi..
    Tu as vu l'envers du décors comme on dit, pas étonnant que ça soit décevant ( même si avec le passage de la clim dans la couloir et pas dans les loges, on sait pas si on doit rire ou pleurer..).
    Malheureusement, je crois que tu as touché là au coeur du problème qui bien qu'il revêt parfois différentes facettes, reste au fond toujours le même: le Jmenfoutisme à la tunisienne. Là ça touche l'organisation du festival (w barra internatrional? le jmenfoutisme ne fait pas d'exception..), mais l'autre jour j'étais sur un groupe FB d'un père dont le fils a été victime d'une erreur médicale..on a des bons médecins en tunisie, des mauvais aussi..mais c'est le jmenfoutisme qui fait encore des ravages. Bah, peut être il vont essayer de faire un peu mieux avec des grosses pointures genre Garou wella marcel khalifa, et encore..tel que tu as décrit les choses, je trouve que c'est un manque de respect total envers la chanteuse. vraiment j'ai honte, c'est aussi avec notre argent qu'on est censé financé ces projets..j'espère tout de même que emele n'en sera pas trop fâchée et viendra encore les prochaines années pour son publique tunisien.
    Amicalement.
    W.

    RépondreSupprimer
  2. Consternant mais en même temps pas étonnant, oui le laisser aller et "jemenfoutisme" fait hélas bien partie de la culture tunisienne

    RépondreSupprimer