jeudi 8 juillet 2010

Loi machin ou Ammar autrement !



Cette nouvelle loi machin me révolte ou  cet amendent  de la loi machin me révolte.Vous avez surement deviné que je parle de la nouvelle loi adoptée dans le cadre de la sécurité économique du pays.La fameuse loi 61 bis.

 En effet, le parlement tunisien a adopté un amendement du code pénal prévoyant désormais jusqu'à cinq ans de prison pour réprimer les actes contraires aux intérêts économiques de la Tunisie à l'étranger. Selon le ministre de la Justice, la loi s'appliquera notamment à ceux qui inciteraient des parties étrangères à ne pas accorder des crédits à la Tunisie, à ne pas investir dans le pays, à boycotter le tourisme ou à saboter les efforts de la Tunisie pour l'obtention  du statut de partenaire avancé avec l'UE.

Cette loi me révolte car contrairement aux démentis  du ministère tunisien de la Justice et des droits de l'homme, cet amendement de l 'article 61 bis du Code Pénal vise la restriction des libertés et des activités des défenseurs des droits de l 'homme. En effet ,comme l 'a déjà exprimé et dénoncé Amnesty international cette loi renforce les restrictions auxquelles font face les militants des droits de l'homme en visant ceux qui s'expriment sur la situation tunisienne dans des instances internationales.

Personnellement , je pense que cette loi est une autre manière de censurer , une autre manière de museler la liberté d 'expression  sous le prétexte de protéger les intérêts économiques du pays. Cette loi  vise à faire taire  toute voix critique de tout citoyen digne de ce nom et qui réclame ses droits et ceux de ses concitoyens .Les défenseurs des droits de l'homme seront en prison  alors que les vrais criminels qui pillent tout un pays , s'emparent de ses richesses , et affament tout un peuple circuleront librement et continueront leurs crimes. 

Comme je l 'ai déjà écrit ,ce projet de loi vise à compléter les dispositions de l'article 61 Bis du Code pénal,se limitant à l'incrimination de toute atteinte à la sûreté extérieure de l'État, aux plans militaire et diplomatique, et n'englobe pas le domaine économique, en y ajoutant l'incrimination des personnes qui établissent, de manière directe et indirecte, des contacts avec  les agents d'une puissance étrangère ou d'une institution ou organisation étrangère, dans le but de les inciter à porter atteinte aux intérêts vitaux de la République tunisienne et à sa sécurité économique.

L'expression manière directe et indirecte m'intrigue . Que peut on considérer comme atteinte indirecte aux intérêts vitaux à travers l'établissement de contacts avec des parties étrangères ? Est ce que la participation dans des interviews dans le but de dénoncer des atteintes aux droits de l 'homme  tels que l 'emprisonnement injuste d 'étudiants et de journalistes est considéré comme tel? Est-ce qu'écrire à propos du pillage du pays et de la propagation de la corruption l'est ?Est ce que bloguer à propos d 'un trou dans la chaussée ou de la hausse du prix du lait en fait partie ?

Cette loi , ses buts et ses limites restent flous .D'autres  facteurs extérieurs montrent que son adoption en ce moment confirme que son but majeur est de faire taire les opposants et les voix critiques.

NB: On passe souvent de nouvelles lois , on adopte souvent des amendements à des vieilles loi . Mais charge rarement ,pour ne pas dire jamais ,des ministres  et des hauts reponsables de se déplacer aux quatre coins du pays pour en parler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire