dimanche 24 juin 2012

Quand l'Avenue Habib Bourguiba fête la musique ave Emel Mathlouthi

Le 21 Juin 2012,Tunis a choisi de fêter la musique à travers une série de concerts de rue dont celui de la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi qui a su attirer une grande audience de milliers de personnes, restées hypnotisées  devant la performance de la chanteuse et de son groupe de musiciens hors pair. Une audience qui a refusé de quitter l'endroit même après le retour de la circulation  et le passage des voitures  en plein milieu de la foule avant la fin du concert. 



Le concert a eu lieu devant le théâtre municipal de Tunis; un édifice mythique, appelé familièrement la bonbonnière au vu de sa forme et conçu par l'architecte français Jean-Emile Resplandy et inauguré en 1920. Avant le 14 Janvier 2011, la chanteuse a toujours avoué vouloir y chanter un jour... Et elle y  a chanté l'été dernier durant le festival de la Médina 2011...



Dans sa robe rouge et longue, les pieds nus pour bouger facilement sur scène, elle qui est dotée d'une présence scénique époustouflante, les cheveux lâchés sauvagement flottant derrière le dos dansant avec la brise douce nous rappelant ainsi la  force et la liberté de notre diva nationale.



Emel chanta et enchanta:"Ethneya twila", puis Calme: Calme froid, calme beau, calme silencieux, calme souffrant, calme figé, calme résisatnt, calme rare, calme habitant ma tombe et sur mon cercueil marchant...Je n'ai pas trouvé : je n 'ai pas trouvé de lieu ou pour un instant je puisse fermer les yeux je n 'ai pas trouvé d'ami qui puisse répondre à mes questions je n 'ai pas trouvé de vague qui m'emmène au loin, loin.... Elle s'adressa aux tyrans du monde arabe: Oh Tyran! Tue moi , j'écrirai des chansons. Blesse moi, je chanterai des histoires. Donne-moi plus de souffrance, cela réchauffera mon hiver.Il pleuvra des mélodies qui sécheront mes pleurs, Le temps t'emportera, mais elle demeureront. Oh tyran, un jour viendra ou tu seras le bouc émissaire! 

Emel s'est adressée aux Tunisiens en leur chantant assez: assez de nous voiler la face, assez de ertenir nos sanglots, assez d'étouffer nos soupirs, jusqu'à nous faire haïr,. Tous les mots... La liberté ne saurait être enfermée entre les murs, ni sur les bancs de la faculté s'anéantir. La liberté est dans les rues, les cités et les champs, partout dans le pays elle se répand ...
  
En réponse à un barbu saoul comme un Polonais, un trouble fête qui est monté sur scène afin de gâcher le bonheur de milliers de personnes dont des fans fidèles de la chanteuse et des passants attirés par sa voix magique, Emel a chanté Pauvre Tunisie: Oh pauvre Tunisie! Ils disent n'avoir peur que de Dieu. Quand j'ai grandi et que face au monde j'ai ouvert les yeux, j'ai trouvé qu'ils craignent tout sauf le bon Dieu...
L'intrus a été rapidement maîtrisé par les forces de l'ordre et a été éloigné. Cependant de mauvaises langues dont ceux qui se prétendent journalistes ont trouvé le moyen de s'attaquer à la chanteuse en prétendant que c'est elle qui a organisé cette mise en scène pour semer la discorde dans le pays. Des dits et des écrits minables venant de gens malhonnêtes.


Une chanson du patrimoine tunisien a suffi pour mettre le public en trance et place à la danse ...
Le rap était au rendez-vous aussi avec une chanson du rapeur tunisien  vivant à l 'étranger Ferid l'Extranjero intitulée Libertà .
Pour finir son concert Emel a choisi de chanter Ma parole est libre, la chanson qui l'a introduite aux tunisiens- qui ne la connaissait pas avant la "révolution" -un 22 Janvier 2011  lors d'un événement organisé par les blogueurs tunisiens à la mémoire des martyrs . 

Le rap était au rendez-vous aussi avec une chanson du rapeur tunisien  vivant à l 'étranger Sanchero intitulée une feuille un stylo ...


Cette chanson écrite par le poète et artiste talentueux Amine Al Ghozzi: Nous sommes des hommes libres qui n'ont pas peur, nous sommes des secrets qui jamais ne meurent, et de ceux qui résistent nous sommes la voix , dans leur chaos nous sommes l'éclat. Je suis le droit des opprimés, arraché par des chiens qui pillent le pain quotidien et ferment les portes devant l'éclat d'idées....

Emel a chanté en dialecte tunisien avec passion et dévouement. Elle a défié les dictateurs et les tyrans  comme elle l'a toujours fait depuis des années (pour ceux qui ne le savaient pas). Elle a su enchanter toute son audience même les agents de la police:  


Emel a chanté, dansé, joué de sa guitare et d'autres instruments. Elle nous a fait découvrir la majorité des chansons de son nouveau album, dans les bacs depuis Janvier 2012. Emel a communiqué avec son public et a su le séduire pour la énième fois. Quoique disent les mauvaises langues et les envieux ce concert nous a offert des moments inoubliables de joie, d'espoir, d'amour, de citoyenneté, de bonheur, de partage, de réflexion et de méditation... Emel a chanté du fond du cœur ...Elle nous a entraînés dans son monde magique et nous a laissé rêver de liberté le temps d'un concert... Vivement une autre rencontre avec elle... 






 Pour voir plus de photos cliquer ici.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire