lundi 27 juin 2011

Quelques reflexions à propos de l'agression contre l'AfricArt by Sadok Ben Mhenni

 Hier la salle de cinéma l'Afric'Art a été attaquée par des individus qui se disent défenseurs de l'Islam - je ne peux même plus utiliser le mot islamiste comme certains Tunisiens ne font pas la différence entre islamiste et musulman. Des personnes qui sont venues soutenir nos artistes tunisiens et défendre la liberté d'expression ont été sauvagement agressées. Mes parents y étaient, mon père a été agressé avec du gaz, avec  Mr Habib Bel Hedi, ils essayaient d’empêcher ces brutes d'entrer dans la salle.  Le texte qui suit est un ensemble de réflexions qu'il a écrit suite à cet incident:


Il faudrait à mon avis analyser l'agression qu'a subi AfricArt aujourd'hui avec beaucoup de calme mais aussi avec beaucoup de lucidité.Et dans plusieurs directions.Pour commencer à y contribuer je formule les interrogations suivantes:
-Qui sont les agresseurs?qui les mobilise?qui les organise?(car ils étaient bien organisés)Représentent-ils vraiment juste une toute petite minorité?Existe-t-il parmi eux des gens qui ont participé aux tentatives de perturbation perpétrées lors d'autres événements(manif pour la laicité,manif pour les droits des femmes)?
-pourquoi la réaction de la police s'est-elle caractérisée par sa timidité (présence de deux agents en civil qui ont certes essayé de faire de leur mieux pour contenir les agressions parle dialogue mais qui ont fini par être débordés et par se retirer)puis par son retard(l'intervention n'a eu lieu qu'une fois les agresseurs ayant brisé les portes,violenté des présents,utilisé du gaz,terrorisé les spectateurs jusque dans la salle) et par un certain degré d'inefficacité(puisque seuls 4 à 8 assaillants ont été arrêtés)alors qu'on était en plein carré de sécurité et que dans toutes les rues et ruelles environnantes il y avait une présence policière assez importante et alors que le show des agresseurs a duré assez longtemps et a fait beaucoup de bruit?
-Les participants à l’événement(organisateurs,gérants de la salle et spectateurs)auraient-ils mieux fait d'assurer à leur action plus de sécurité auto-organisée pour contenir les assaillants et remplir le vide qui n'était qu'évident?

Pour que ces interrogations soient plus claires j'ajouterai les précisions suivantes:
-les assaillants se distinguaient par leur accoutrement et se baladaient armés de gourdins,de gaz et, selon leur dires,de couteaux ,mais ils avaient aussi des caméras et des appareils photos que certains d'entre eux ne cessaient d'utiliser.Ils chantaient bien leurs chansons.Ils étaient jeunes pour la plupart mais il n'y en avait qui étaient moins jeunes.Une jeune fille a joué les éclaireurs et une autre a été particulièrement agressive.Il y avait derrière une femme (mais est-ce sûr?) en niquab .Des menaces accompagnées de gestes ont été proférées contre l’équipe de sécurité de la salle tout d'abord puis contre d'autres personnes.le verbe "égorger" a été généreusement utilisé.
-les organisateurs,des spectateurs et même des passants ont longuement et patiemment tenté de raisonner les assaillants.Une passante-une dame voilée d'un certain âge s'est particulièrement distinguée en la matière.
-aucune réaction violente n'a été constatée de la part des agressés.Même Habib Belhadi sauvagement mis par terre,piétiné,roué de coups (de poing, de pieds,de barres en aluminium) et gazé n'a fait que se protéger.Je lui fait ici mes excuses pour n'avoir pu lui assurer le secours nécessaire.
- la salle a été vraiment merveilleuse,brave et lucide.Les gens qui sont venus de toute part dès qu'ils ont été informés de l'agression l'ont été aussi.Je les salue tous mais je salue en particulir nos tunisiennes qui ne cessent de nous surprendre et qui sont notre rempart contre la régression et l'obscurantisme.

Mes propos ci-dessus s'adressent à tout le monde et en particulier :
-aux progressistes de tout bord fiers d'être tunisiens et heureux de pouvoir enfin se battre pour leur liberté de citoyens à part entière,
-aus forces de l'ordre avec lesquels on a défilé pour un nouveau statut et de nouveaux principes et qui ont juré qu'ils seront à tout jamais au service de leur peuple
-aux journalistes,communicateurs et aux partis politiques qui devraient se prononcer de façon nette et précise sur les questions de la violence politique, de l'agression perpétrée sur des artistes,poètes et gens du peuple sous couvert de religion
-au gouvernement qui devrait s'atteler à mettre fin à la violence d'où qu'elle vienne

Mais par ce que j'ai écrit ci-dessus je m'adresse surtout à notre jeunesse qui saura,je n'en doute point,comment s'en sortir et comment mener la transition démocratique à bon port.
A la fin j'avoue que cette après-midi j'ai beaucoup eu les larmes aux yeux et que ma gorge était nouée.Pas à cause du gaz que j'ai reçu en plein visage.Mais du fait de l'émotion qui m'a envahi l'âme en constatant la solidarité,la détermination et le courage des présents.Et parce qu'encore une fois je me suis senti responsable de ne pas avoir suffisamment fait pour les générations actuelles et futures.

N'ayons pas peur , allons dans les cinémas, théâtres, salles de concert régulièrement ... Ne laissons pas tomber nos droits ... Mobilisons nous .

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. The last part is the most important. Freedom must be defended actively. Thanks to your father for sharing his thoughts.

    RépondreSupprimer
  3. Vraiment désolé pour ce qui s'est passé (je ne suis même pas en Tunisie) mais c'est ce qui arrive lorsqu'on cherche la petite bête!!! Le film "la rabbi la sidi" est bien provocant...
    Il s'agit de trouver le compromis entre le respect des croyances et la liberté d'expression!!
    Tout le monde s'est relevé contre les caricatures diaboliques de Mahommet et des débats qui duraient des heures ont eu lieu pour discuter de la ligne très fine qui sépare le droit de la liberté d'expression et le devoir du respect des croyances des autres. Rien que dans la constitution française, la France "respecte" les croyances!!! Je ne vais pas passer des heures à parler de sémantique et de "respect de l'autre" mais c'est un devoir de respecter les croyances des autres (qui sont plus de 98% au moins des tunisiens)
    Je veux revenir sur des notions fondamentales de démocratie : la démocratie du 21e siècle n'est pas la démocratie du 51% qui vont gouverner les 49% qui restent!!!! Je veux pas que les 98% de musulmans jouent aux petits dictateurs contre les 2% qui restent. Le respect et l'appropriation des des droits de l'homme est plus que fondamental! Toutefois, les 2% doivent le respect aux croyances des 98%. J'appelle ces 2% à respecter les autres, c'est notre bien être à tous qui est jeu!! sinon ces dérives seront toujours au RDV

    RépondreSupprimer
  4. Allons aussi nous baigner !Certains barbus sont allés jusqu'à agresser des gens et même dire qu'aller à un hôtel rend impur !!! le pays traverse déjà une grande crise économique (je n'ai jamais vu la corniche de sousse aussi déserte!!!!) alors , qu'ils arrêtent de nous emmerder avec leurs leçons et leur savoir en matière de religions!!! NON A LA DICTATURE RELIGIEUSE !

    RépondreSupprimer