vendredi 6 janvier 2012

Délires d'une Blogueuse Dégoûtée(5)Une banalité d'une journée plus qu'ordinaire d'une blogueuse dégoûtée

Chaque jour j'annonce que je vais me reposer et que je vais m'occuper de ma vie personnelle ( une résolution pour l'année 2012? ) et chaque jour je me retrouve avec le  bilan: de la couverture d'une manifestation ou deux, de deux ou 3 discussions politiques engagées dans un café ou derrière mon écran, de l'écriture de deux ou 3 textes,de la rencontre de quelques journalistes.et d'une crise hystérique variant entre les pleurs et les sanglots , et les fous rires inexpliqués. Cependant, hier j 'ai essayé de faire des efforts. Je me suis réveillée avec une fièvre horrible qui a commencé le soir d'avant et je voulais partir soutenir les étudiants qui manifestaient devant le Ministère de l’Éducation  Supérieure et de a Recherche Scientifique pour reprendre leurs cours en stand-by depuis des semaines. , et non pas contre le Niqab comme les choses sont présentées par leur gouvernement , nos médias et les médias français. D'ailleurs, j'y étais le jour d'avant et c'était pour  un sit-in organisé par les étudiants et les enseignants. Malheureusement, je suis partie avant la dégénération de la situation puisque j'ai perdu toute la charge de la batterie de mon appareil photo . Néanmoins, certains de mes collègues qui étaient présents m'ont appelée pour m'annoncer le malheur: les forces de la sécurité ainsi que les militaires ont déversé leur colère sur les sit-ineurs venus manifester leur désir de reprendre les cours !!!???Pourtant personne n'avait bougé le  petit doigt quand des étrangers ont occupé une faculté et ont privé  des milliers d'étudiants de poursuivre leurs cours normalement. Donc, je voulais soutenir nos étudiants mais mon corps m'a trahie encore une fois. J'étais obligée de rester dans le lit à lire et à écrire. L'après-midi, je me suis ennuyée à fond et j'ai proposé à ma mère de l’emmener au cinéma pour voir le film tunisien , dit censuré 'Histoires Tunisiennes" et quelles histoires !!! le premier long métrage de Nada Mezni Hfaidh , relate les destinées de personnages de la bourgeoisie tunisienne ou tunisoise . D'ailleurs j'avais l'impression de regarder un épisode de la série ramadanesque de Cactus 'Maktoub' . Le même cocktail de la série à la con 'Amour , Gloire et Beauté':  glamour on dirait un défilé de mode, des mannequins à la taille fine pour les femmes et bien musclé avec des tablettes de chocolats pour les mecs, de l'argent beaucoup d'argent , de la trahison, des grandes villas et des voitures luxueuses ET UN MARCHAND AMBULANT  DE LÉGUMES.Suite à ça je suis partie à la recherche d'un manteau rouge oui un manteau rouge sang , la semaine dernière je le voulais  couleur des oranges mais voilà  cette semaine j'ai des envies sanguinaires ...


J'aurais bien aimé inviter ma mère à faire le même parcours  que j 'ai fait le jour d'avant. Une ballade au cœur de Tunis , une chasse aux graffitis au milieu des quartiers populaires . Un passage par celui que je considère comme le meilleur "lablabiste" de toute la Tunisie : miam un bon "lablabi hargma"bien piquant ! Oh que ça réveille tous les sens surtout quand on poursuit notre errance par un bon thé à la menthe chaud dans un café populaire pour hommes à Bab Souika  surtout quand on découvre que les clients ne discutent pas les résultats du dernier match de football mais les problèmes de la bien-aimée , de la patrie Et surtout qu'on découvre qu'il y'a le wi-fi :)





Je voudrais bien délirer un peu plus mais j'ai un rendez-vous très important ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire