dimanche 19 décembre 2010

Sidi Bouzid Brule !

Dernièrement , les immolations par le feu se sont multipliées en Tunisie .Les acteurs de ces actions sont généralement des citoyens tunisiens qui ont perdu tout espoir en une vie descente . Chômage et pauvreté  sont au rendez-vous et  ont envenimé leur existence. Certains de ces incidents sont  médiatisés- et par médiatisés je parle de médias citoyens( blogs, Facebook, Twitter) puisque nos médias officiels se contentent de nous présenter les activités du président, les activités du parti au pouvoir , celles des associations liés au parti au pouvoir , les nouvelles internationales reprises , le sport etc-  d'autres ne le sont pas.  Je citerai certains de ces incidents: La mort de  Abdesselem Trimeche à Monastir après qu'il ait mis le feu dans sans corps en Avril dernier , un incident  qui  a suscité l 'intérêt de la société civile et a fait bougé les citoyens de Monastir qui sont sortis nombreux le jour de son enterrement et ont exprimé lur colère et leur indignation face à l 'indifférence du gouvernement vis à vis le sort de ses citoyens  , la mort de Chamseddine El Hani ( passée inaperçue) ,  ce dernier originaire de Metlaoui , du gouvernorat de Gafsa , chômeur s'est brulé  le 19 Novembre 2010 suite à ses multiples demandes d'emploi rejetés , ses tentatives d'immigration illégale ratées. Il était mort le soir même à l 'hôpital de Metlaoui . L 'immolation par le feu  la plus récente est celle de Mohamed Bouazizi , un jeune diplômé au chômage originaire de Sidi Bouzid . Un malheur  qui a mis  tous les habitants de Sidi Bouzid en colère. Ils sont sortis dans les rues spontanément pour exprimer leur colère  et mécontentement. La riposte du gouvernement fut prévisible : des policiers et des paniers à salade  partout et le pire est à craindre. 


Photo Prise ici

Face à un gouvernement indifférent au malheurs de ces citoyens c 'est aux différentes composantes de la société civile , c 'est aux élites du pays d'agir. En parler , médiatiser pour quelques jours n'est pas suffisant . Nos sociologues , psychologues , et nos chercheurs en général doivent étudier ces cas minutieusement . Ils doivent essayer de trouver des solutions et  de donner des recommandations...

16 commentaires:

  1. la police a provoquee l immolation du jeune de zidi bouzid.La police n est plus du tout adaptee a la tunisie mderne ,il faut la reformer en profondeur car elle cause de plus en plus de problemes

    RépondreSupprimer
  2. toute ma solidarité

    J.A Boyer -cineaste français

    RépondreSupprimer
  3. bravo il faut resister a la hogra

    RépondreSupprimer
  4. eh oui les freres tunisiens, faut vous battre contre la hogra au pays de madame leila
    nous en algerie c'est plus difficil de se battre car ce n'est pas a leila qu'on a affaire mais a toute une junte de genereaux déserteur de l'armee francaise , ce qu'on appelles les DAF chez nous, ceux qui on quitté l'armee francaise dans les dernier instants de la guerre d'algerie pour prendre le pauvoir et nous rendre la vie impossible. peut etre si vous arrivez a instaurer la democratie chez vous , ca va suivre chez nous comme pour l'independance vous en premier apres ca etait nous. c'est notre espoir nos autre peuple du maghreb.que dieu vous aide et nous aide a ce debarasser de ces guignols qui nous gouvernent.
    -vive la liberté
    -vive la modernité
    -vive la tunisie
    -vive l'algerie
    un frere algerien.

    RépondreSupprimer
  5. OUT BEN ALI! OUT LEILA TRABELSI ET COMPAGNIE! OUT SAKHR MATERI!!
    OUT pour tous. Remportez ce qui reste en Tunisie et dégagez.
    Aujourd'hui c'est la révolution, notre révolution.
    ASSEZ, ASSEZ, y'en a marre........

    RépondreSupprimer
  6. Surtout ne venez pas en France, restez chez vous.... on a pas de place ici non plus pour vous

    RépondreSupprimer
  7. Hommage à ces hommes et ces femmes qui combattent pour leurs dignité...

    RépondreSupprimer
  8. est ce que cette fois ci le peuple tunisien va sortir dans les rues ?? ou est ce que il faut d'autres jeunes qui se sacrifient ?

    RépondreSupprimer
  9. Il faudrait changer, il est temps de se réveiller. le plus dur ce n'est pas la misère ni le chômage c'est le désespoir et la soumission qu'ils veulent nous faire vivre.
    une famille de mafieux avec deux neurones, zéro diplôme et zéro éducation gère un pays plein de chômeurs diplômés.

    RépondreSupprimer
  10. en 2000 , un livre « Supplice tunisien » d'Ahmed Manaï (Editions La Découverte ), donnait déjà un aperçu de Tunisie moderne .
    http://www.tunisitri.net/presse/presse2.htm

    Mais pas beaucoup de changements depuis !

    RépondreSupprimer
  11. Je suis heureuse que mon peuple a decider de ce battre pour leurs droits, leurs dignite et leurs honneur. Je suis canadienne d'origine tunisienne, mon coeur et mon soutien sont avec mon peuple. C'est avec le coeur remplis d'amour et de solidarite que vous j'ecris ce message pour vous aidez, supporter et encourager.Alors tous que je peux vous dire maintenant, cest courage!! svp ne lacher pas la guerre de cette revolution. De loin on vous regardes et on vous admires pour votre force et votre courage.

    RépondreSupprimer
  12. Muhammed Buazizi, que Dieu t'aie avec Lui. Long vie à la brave jeunesse tunisienne! Non aux gouvernements corrompus! Salutations d'un andalou du nord de la Méditérranée.

    RépondreSupprimer
  13. Enfin après 25 ans de silence, de dictature et de répression, voila une nouvelle jeunesse Tunisienne qui nous donne une leçon de vrais patriotisme du vrais amour pour le pays, c'est une jeunesse qui sait, quand, dire non et qui sait bien comment dépasser la peur, je suis fière de notre jeunesse notre force, notre espoir, notre future et notre identité profonde dans l’histoire. Il ne faut jamais oublié que nous sommes Carthaginois et que notre histoire est plus grande que la grandeur.

    RépondreSupprimer
  14. j'admire et je soutiens l'action du peuple tunisien face à un régime tyrannique .

    RépondreSupprimer
  15. Mon père, ma soeur sont à Tunis, et je suis inquiète très inquiète même si je comprends....

    RépondreSupprimer
  16. Etant née, grandi dans un pays du Maghreb, je ne peux qu'approuver et saluer le peuple Tunisien pour sa bravoure et qui, après le "jasmin de la colère", sait discerner et prévenir l'intérêt de sa Nation.
    Seule la démocratie dans sa laïcité permet, au petit peuple que nous sommes en majorité, d'avancer vers un avenir équitable et certain.

    RépondreSupprimer