lundi 19 décembre 2011

Délires d'une blogueuse dégoûtée

Pour commencer, je veux expliquer à tout le monde que ce billet n 'a rien à avoir avec la révolution. J'y raconterai du n'importe quoi , donc si vous cherchiez un texte révolutionnaire  vous n 'êtes pas à la bonne adresse, cherchez ailleurs. Ce texte est loin du politiquement correcte loin de ce que plusieurs attendent de moi. J 'étouffe et je veux raconter du n 'importe quoi. J'en ai marre de vos règles de bienséance et des conseils stupides genre: beaucoup de personnes te lisent fais attention à ce que tu dis et ne les déçois pas. Ce texte ne sera pas cohérent, non plus  ... 

J'ai bien réfléchi avant d'écrire ce billet et j'ai décidé de ne plus m'a uto-censurer. Sous le régime de Ben Ali je n'ai jamais songé à m'auto-censurer pourquoi le ferais-je aujourd'hui ? Hier en partageant une citation de la grande poétesse syrienne "Ghada Samman"sur ma page Facebook quelqu'un m'a laissé un commentaire pour me demander: c'est quoi  la relation entre cette citation et la révolution ? A cette personne je demande est ce que j'ai déclaré quelque part que je représentais la révolution? La page est classée dans la catégorie blog personnel et non pas dans la rubrique révolution. De plus la citation était très liée à la révolution, ce n 'est pas de ma faute si tu n 'as pas les capacités mentales suffisantes pour le comprendre.

Je ne me sens  pas bien et j 'ai suivi un conseil de ceux qui m'aiment et qui me demandent de ne jamais écrire quand je suis sous l'émotion ou en colère. Alors pour suivre leur conseil à la lettre, j'ai pris le temps de dormir 5 heures au lieu de 3. J'ai eu du mal à quitter mon lit à cause du froid .Puis je suis sortie me gâter imbécilement car rien ne me fais plaisir que le fait d’être sur le terrain à me battre à coté de mes concitoyens. Je sais que je vais mal, très mal même. La preuve: hier en rentrant de Sidi Bouzid j'ai changé de couleur ... quand je deviens brune comme pas possible cela veut dire que je vais très très mal. Alors après ces cinq heures de sommeil je suis allée à Tunis pour rencontrer un photographe qui devait me photographier pour un portfolio qu'il préparait . Je lui ai donné rendez-vous à l'Univers , dit café de la gauche de tunisienne , comme si la Tunisie avait une gauche. Je suis arrivée en retard car j 'avais du mal à trouver un endroit pour garer ma voiture . Quand je suis   arrivée à l'endroit ou on avait le rencard, je n 'ai pas pu le reconnaître comme je ne le connaissais pas et je crois et il avait visiblement le même problème car il s'attendait à voir la fille aux cheveux clairs et longs du portfolio publié par le "Time Magazine". Nous avons partagé un café ensemble , ensemble avant d'aller à am banque pour une urgence. Puis, il m'a fait quelques clichés dans la rue avant de me demander de faire d'autres dans un endroit fermé avec mon ordinateur portables entre les mains. Nous avons décider que ça sera dans sa chambre d’hôtel. J'ai insisté pour demander la permission de faire ça. Et les femmes de la réception a fait plusieurs coups de fil avant de nous laisser le faire sous la surveillance d'un ouvrier de l’hôtel, pourtant nous avons expliqué que cela ne prendra que 10 minutes. Bon, eux ils imaginaient que ce photographe pouvait me faire l'amour et me payer en 10 minutes...
Après cette séance photos sous haute-surveillance, nous avons déjeuner ensemble à "Bouaabana" , oui j'aime cet endroit et je me sens chez moi en y déjeunant ou en dînant. C 'est un endroit plein de souvenirs ... certains sont douloureux d'autres sont si doux. D'ailleurs, je me suis gâtée en commandant mon menu préféré: des œufs à la  mayonnaise, un steak de viande grillé et une crème caramel, longtemps je prenais la mousse au chocolat en guise de dessert ... On a discuté de politique et des problèmes de la gauche à l'échelle internationale. Il m'a expliqué qu'en Italie la gauche état divisée. A Palerme ou il vivait, il y' avait 7 candidats de la gauche pour les prochaines élections. 
Puis il m'a révélé qu'il a aimé me prendre en photos puisque je savais comment me comporter  et me tenir devant un objectif . Oui à force de forger on devient forgeron. Il m'a demandé quelsprogrammes et quelles  résolutions j'avais pour 2012. Quelle question !!! Je n 'ai jamais programmé quoi que ce soit pour ma vie. D'ailleurs, je ne sais même pas comment je suis arrivée là ...

 Puis, je suis partie dans un kiosque ou j'ai acheté quelques journaux et magazines. En arrivant au Central Parc , centre commercial   et parking à étages pour récupérer ma voiture. En passant devant les vitrines de certains magasins je me suis rappelée   que j’allais recevoir un prix à Rome du coup j'ai décidé de m'acheter une robe pour cette occasion. J'ai choisi une robe bleue turquoise et la vendeuse m'a montré une robe orange et je n'ai pas résister à la tentation. Après les avoir essayé j'ai décidé de les acheter toutes les deux. D'ailleurs c'est ma troisième robe orange de la saison, j'en achète depuis que mon ex m'en a offert une il y' a quelques mois. Ensuite , j'ai décidé de m'offrir des chaussures et j'ai craqué pour des bottillons marrons. Après avoir ruiné mon compte bancaire, j'ai pris ma voiture et je suis rentrée. En route, j'écoutais les chansons engagées d'Emel Mathlouthi  et d'El Bahth Al Mousiqui à fond en chantant les paroles avec ma voix horrible. En parallèle, j'écrivais des textes dans ma tête . A un certain moment, j'ai voulu m’arrêter pour prendre quelques notes mais je ne l'ai pas fait. 

Une fois à la maison seule, je me suis débarrassée de mes vêtements. Je me suis sentie légère. J'ai observé mon corps devant la glace. Il est de plus en plus horrible.J'ai vieilli, j'ai maigri  j'ai des vergetures un peu partout et c'est du à la combinaison de corticoïdes et de sel, déconseillée par les médecins... adoptée par ma personne ...Que je déteste ce corps malade et déformé !!!

Et puis j'ai fait couler un bain chaud. J 'ai allumé quelques bougies et de l'encens. Et je m'y suis jetée. J'ai passé une heure à lire les pages qui me restaient d'un roman acheté par mon ex lors de notre dernière rencontre ...Une heure de relaxation , une heure pour moi même. En sortant du bain, j'ai porté l'une de mes nouvelles robes. Euh , je veux dire j'ai porté la robe orangée et mes nouvelles bottes et je me suis maquillé comme si j'avais un rendez-vous amoureux moi qui n 'en ai plus depuis un bout de temps. J'ai allumé mon ordinateur portable et j'ai commencé à taper  sur mon clavier. Aux dernières nouvelles le père de l'un de mes camarades est décédé, que de mauvaises nouvelles !!! 

Une connasse m'a envoyé un message pour me demander comment je niais le fait d'avoir eu une formation  aux USA alors que je le mentionnais dans mon CV. Je me demande si les gens n'ont rien à faire qu'à essayer d'accuser les autres de crimes imaginaires ... pire je me demande si ces  gens là savent utiliser Google ou pas pour faire une recherche concernant le programme Fulbright (FLTA)  au lieu m’empester la vie avec des questions débiles ...pire ces gens là n'ont ils rien d’autre à foutre que fouiller dans mon passé alors que la situation du pays est merdique plus que jamais. J'offre ce billet à  celui qui m'a envoyé le commentaire concernant la citation de Ghada Sammen , je le remercie parce qu'il ma' rappelé que je suis un être humain , que je dois vivre , sortir , rire , sourire, sortir , écouter de la musique, aimer , danser , déconner, voir des amis ...
Oui je suis un être humain, j'ai le droit de dire des conneries , de plaisanter de dire du n'importe quoi et je l'ai fait et du coup je me sens beaucoup mieux.

En relisant mon blog je me suis aperçue que l'année dernière, le même jour , j'ai écrit ce billet là Sidi Bouzid brûle  , deux jours avant j'ai posté un poème de Ghada. Cette année le billet de Sidi Bouzid a précédé celui de Ghada . Pur hasard ? Un signe ? Le point commun c'est que l'année dernière j'étais seule et cette année je le suis aussi :(

10 commentaires:

  1. courage lina , à chaque fois que je passe par ton blog , je me trouve incapable de dire plus que ce mot : COURAGE.

    RépondreSupprimer
  2. je trouve ce coup de geule romanesque, Proustien meme, et je serai un menteur si je vais dire que ça me laisse indifferéent indépendament du récit révolutionnaire.oui, ça semble personnel, et ce sont les petities histoires qui méritent d'etre racontées.

    RépondreSupprimer
  3. Bon courage Lina, on passe tous par des hauts et des bas

    RépondreSupprimer
  4. Lina, autre chose, ça m'a échappé.
    il faut de tout pour faire un monde (même des imbéciles)

    RépondreSupprimer
  5. Et bien moi je suis dégoûtée parce que j'avais écrit un long commentaire et qu'il s'est effacé. Mais en bref (parce que je n'ai pas le courage de tout réécrire), reste toi-même, un esprit libre, une jeune femme libre, écris tout ce que tu as envie d'écrire (comme tu l'as dit - en d'autres termes - manquerait plus que tu t'autocensures après la chute de Ben Ali) et ne fais pas attention aux gens bornés qui croient que tout le monde est aussi étroit d'esprit qu'eux et qui veulent ranger tout le monde dans des cases.
    Et sinon, pour le reste, courage et prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
  6. mais non tu n'es pas seule! de plus rien ne t'oblige à écrire juste sur la révolution ou la politique... les gens ont tendance à oublier que certaines personnes sont en effet des êtres humains

    RépondreSupprimer
  7. je ne vais pas te dire sois toi meme sois quelqu'un d'autre s'il le faut tu as tout le droit d'etre heureuse accompagnée amoureuse femme féminine tu es une femme et tu as tous les droits! pour moi c ton plus beau billet car écouter les confidences d'un etre humain a plus de valeur pour moi que parler d'une révolution l'homme est à l'origine de toutes les les belles choses qui animent le monde! je te souhaite la bonne santé l'amour et tout ce qui pourrait te rendre tellement heureuse que ta solitude ne serait qu'un mauvais souvenir!

    RépondreSupprimer
  8. j'ai bien aimé ta sincérité et ton courage marqué dans cette article, il faut que tu soit fier de ta personnalité ,et n'oublie pas ton droit de répondre à ceux qui n'ont rien a foutre.bonne chance

    RépondreSupprimer
  9. تمسكي بحقك في الحياة
    http://chamsalassil.blogspot.com/2011/12/blog-post_09.html

    RépondreSupprimer
  10. Je ne veux pas faire la psy à 2 balles mais je pense que ce que vous traversez est tout à fait normal. J'imagine que vous devez être un peu déboussolée, vous deviez être surmenée au cours de cette dernière année au point de ne pas avoir eu le temps de réfléchir à tout ce qui vous arrivait ; après avoir été surexposée, catapultée devant le monde entier. Et là tout retombe d'un coup. Prenez le temps et du recul, doucement et le tout finira par se replacer. Les mauvaises langues n'aident pas mais comme on dit si bien chez nous, les chiens aboient et la caravane passe. Bon courage.

    RépondreSupprimer