jeudi 19 avril 2012

L'Avenue en Mode Lecture

Cet après midi des Tunisiens se sont rassemblés à l'Avenue Habib Bourguiba non pas pour protester ou  pour siroter des cafés mais pour LIRE. Une action organisée par des jeunes Tunisiens qui ont lancé l'appel suivant:
Et si on envahissait l'avenue ? Pas avec nos cris ni nos manifs mais avec nos livres.
L’idée est, comme d'habitude, simple: le mercredi 18 avril à 17h, on se déplace vers l'avenue, on s'installe dans les cafés, sur les bancs publics, sur les marches des escaliers, un livre à la main pendant deux heures.
Pas la peine que l'on se connaisse, que l’on se parle...on va se reconnaitre par le fait d'avoir un livre à la main
Ça sera la première manif silencieuse sur l'avenue, sans revendication politique; prouver et montrer que les Tunisiens lisent, que ceux qui vont changer le monde sont ceux qui lisent.Il est temps de rappeler que notre peuple est impliqué, cultivé et lettré.Invitez vos amis, soyez nombreux, créons l'événement.Tous à vos livres !!!!! pour mettre l'accent sur l'importance de la lecture et mettre en valeur le livre par ces temps de sécheresse intellectuelle chez certains jeunes Tunisiens. 
 
Sur Facebook quelques 8000 personnes ont confirmé leur présence , sur l'Avenue il y' en avait des centaines .


Cette action a été un vrai succès vu que des personnes  de tous les ages, des deux sexes et de toutes mouvances politiques y ont participé . Aujourd'hui l'Avenue Habib Bourguiba était gaie et joyeuse malgré les tentatives  de certains troubles fête  de gâcher cette action . Il y' en avait ceux qui  étaient là juste pour lancer des commentaires insensés et  déconcentrer les lecteurs et lectrices et puis il y' en avait ceux qui étaient plus arrogants et impolis et qui essayaient d'interrompre cet événement en criant sur tous les toits que c'est le Coran qu'il fallait lire malgré la présence de personnes qui le faisaient  déjà .  























Et je termine ce billet par une note d'espoir écrite par mon papa chéri :
Ce soir je suis un homme heureux,un tunisien fier de l'être,un citoyen qui croit dans la possibilité de l'impossible.Ce soir je pense à mon camarade NOUREDDINE BEN KHADER et le vois rigolant à pleine gorge.Ce soir je me remémore nos débats de BORJ ERROUMI et comment certains parmi nous en sont arrivés à croire que susciter une révolution véritable et durable ne peut nécessairem...ent se faire que si on arrive à faire évoluer les mentalités par le biais de l'éducation et de la culture.Une fois libres quelques uns parmi nous se sont donnés au livre,à l'édition ou à l'écriture,d'autres ont fait du cinéma,de la recherche ou sont devenus enseignants,d'autres sont devenus journalistes(comme le poète AMMAR MANSOUR qui vient de nous faire une mauvaise farce) et beaucoup se sont investis dans le théâtre...Ce soir je pense à tous ces enfants de mon village,EL MAY,qui ont offert à ma génération une bibliothèque et la joie de lire.Ce soir je revois ce grand festival du livre de MOUANS-SARTOUX.Ce soir je me sens bien dans ma peau.Ce soir je me sens LIVRE,et heureux de VIVRE.Ce soir je me mets à croire de nouveau qu'on va vraiment vers notre bonheur à tous.C'est que tout à l'heure,j'ai été parmi ceux qui ont répondu à l'appel et ai accouru à l'avenue avec dans la main un livre.Oui plein de monde ont été là.Surtout des jeunes.Mais aussi des moins jeunes.C'était la fête.C'était la joie.C'était l'espoir.C'étaitle défi.Les flics n'y ont rien trouvé à dire et se sont limités à assurer.Les connards ont tout fait pour perturber ,mais les véritables "GENS DU LIVRE" étaient imperturbables et volaient très haut et très loin...vers leur avenir radieux.Merci à tous ceux qui étaient derrière cette initiative.Merci à tous ceux qui y ont participé.Merci à "EL KITAB".Ce soir je me vois carthaginois voguant vers un horizon sans fin,kairouanais débattant tard le soir dans une maison de la médina une question philosophique dans un panel de savants musulmans, juifs et chrétiens.Ce soir je vois Ibn Khaldoun,Magon;Saint-Augustin,Messaadi, Echabbi, Ibn al Baitar, et bien d'autres réconciliés avec leurs héritiers.Merci à tous.

5 commentaires:

  1. « Culture et savoir diminuent en tout homme qui les possède la possibilité d’être dupe des mots, d’être crédule aux mensonges. Culture et savoir augmentent en tout homme le pouvoir de comprendre la réalité où il vit. (...) La conscience de cette réalité a une valeur explosive : elle ne peut qu’entraîner à la volonté de la transformer. (...) La bourgeoisie doit donc abaisser la culture, la conscience des gens qu’elle domine »

    Paul NIZAN

    Encore, encore bravo Lina !
    http://www.jeanpierrevarlenge.com

    RépondreSupprimer
  2. « Culture et savoir diminuent en tout homme qui les possède la possibilité d’être dupe des mots, d’être crédule aux mensonges. Culture et savoir augmentent en tout homme le pouvoir de comprendre la réalité où il vit. (...) La conscience de cette réalité a une valeur explosive : elle ne peut qu’entraîner à la volonté de la transformer. (...) La bourgeoisie doit donc abaisser la culture, la conscience des gens qu’elle domine »

    Paul NIZAN

    Encore, encore bravo Lina... et beau texte de ton Papa

    http://www.jeanpierrevarlenge.com

    RépondreSupprimer
  3. L'avenue prise d'assaut à 17h, encore la preuve que le chomage des jeunes n'est pas en recul!!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo! Une très belle initiative. Si je peux me permettre une petite suggestion, dis à ton papa de ne pas oublier vos racines amazighes (les Ath Alemmay = El May). C'est incroyable le nombre de savants et de lettrés amazighs que l'île de Jerba a bercés au fil des siècles...

    RépondreSupprimer