jeudi 24 mars 2011

Constatations d'une Citoyenne Tunisienne Passée par l'Aéroport de Tunis-Carthage

Aujourd'hui en rentrant de Paris et en entrant l'aéroport de Tunis Carthage, je m 'attendais à voir les mêmes visages souriants que j 'ai vu il y 'a peu de temps. En effet, il y'a trois semaines je suis partie en France et en rentrant je me suis sentie très à l 'aise en voyants les sourires des douaniers et des agents de la police de l 'aéroport. Ils n 'hésitaient pas lancer le mot : bienvenue avec tout le respect du monde. Pourtant j'ai été un peu préoccupée vu qu'on m 'avait arrêtée avec des cartouches vides dans la poche de mon manteau lors du départ de la Tunisie. J 'avais oublié ces cartouches dans ma poche depuis le début des évènements de Sidi Bouzid. Des jeunes me les ont donné à Kasserine comme preuve de l'utilisation de balles réelles contre des civiles qui manifestaient pacifiquement.
Cette fois-ci j 'ai vu des visages fâchés et sombres. Quand j 'ai lancé un bonjour à l 'agent s'occupant du contrôle des passeports elle n 'a même pas répondu. 

 La semaine dernière en quittant la Tunisie, j'ai voyagé avec Monsieur Ahmed Ibrahim, l 'ex- ministre de l ' éducation supérieure. En passant par la police pour le contrôle des passeports, les agents de sécurité  lui ont dit qu'il pouvait passer sans contrôle  ce fut de même pour le passage à travers le portique de détection. Le bonhomme insistait pour qu'on prenne les mesures de sécurité nécessaires et habituelles mais le personnel insistait sur le faite qu'il  ne fallait pas faire cela avec un ministre.Pourtant il était démissionnaire. 

Voilà la situation ne change pas beaucoup, les agents de la police et de la sécurité tendent à oublier qu'ils sont au service des citoyens et qu'ils sont dans leurs postes pour assurer la sécurité de ce citoyen et non pas pour l 'effrayer avec un regard le dévisageant comme s'il était un criminel. La situation ne change pas les gens des administrations continuent à donner des faveurs aux gens dans les postes des décisions.

Une remarque finale: la vidéo dont le but est de promouvoir le tourisme  qui tourne en boucle partout dans l'aéroport est pathétique. Elle présente aux tunisiens certains visages qui étaient loyaux à Ben à Vie qui est parti ou qui ont travaillé pour des gens corrompus. D'ailleurs je ne vous en prive pas: 






9 commentaires:

  1. a very good article but be sure the situation won't change in 2 months or even a year....the relation between the citizens and police men has been more likely a relation between a murderer and a police man so it will take may be few years to change

    RépondreSupprimer
  2. Concernant le tourisme, oui mais alors que faut-il faire ?
    devons nous continuer à nous rendre dans votre pays, dans des zones touristiques comme Djerba, pour nos vacances ? Pensez-vous que vous avez besoin de notre venue ou alors faut-il laisser la Tunisie régler ses problèmes sans que notre présence puisse déranger ? Nous sommes nombreux à nous poser cette question. De plus, la sécurité des touristes est-elle assurée ? Qu'en pensez-vous ?

    RépondreSupprimer
  3. @mediatik communication: votre présence comme touristes ne dérange pas. La Tunisie a toujours accueilli ses invités et continuera à le faire. Il n'y a pas de problèmes de sécurité pour les touristes

    RépondreSupprimer
  4. Pareil pour moi, rentré à Tunis voila une semaine et jai remarqué que la police manquait de professionnalisme. Mon avis est qu'on ne peu changer du jour au lendemain. Le problème de l'éducation/formation est que cela pprend du temps. Je suis optimiste, on va y arriver, nous avons surtout besoin de bonne volonté

    RépondreSupprimer
  5. Je rentre au pays le 2 avril et je suis pressé de voir ma terre. J'ai vécu la révolution depuis mon canapé. Je veux vivre deux semaines le changement !!!! le vrai pas celui de ZBA. Vive la Tunisie.

    RépondreSupprimer
  6. je suis rentrer le 27 fevrier dernier, j'ai passer 13 jours entre les ,municipalite , chambre de commerce , bank ,foreign minister. et croyez moi la tunisie est la meme, sauf que ZABA et son clan n'y est plus.....
    (lebghal hrab,wel karitta hia hia)Desole pour les mots.

    RépondreSupprimer
  7. Je crois au changement ! On ne peut pas changer les comportements et les mentalités d'un coup de baguette magique, il faut un peu de temps !
    Le peuple tunisien était à genou depuis plus de vingt ans, laissons lui le temps de se remettre debout et d'avancer dans la démocratie et la liberté. Petit à petit, les blessures, les brimades, etc... vont laisser place à une tunisie, jeune, jolie et attractive.

    RépondreSupprimer
  8. est ce que les douaniers à tunis carthage continuent à fumer trankilou et faire leurs petits trafics au duty free ?

    RépondreSupprimer
  9. patience patience patience

    RépondreSupprimer