vendredi 18 mars 2011

La Révolution Tunisienne S'invite au Salon du Livre de Paris

L'inauguration du Salon du livre de Paris s'est tenu  hier le 17 Mars 2011. La Tunisie était présente avec un stand de l 'Union des Editeurs Tunisiens  qui regroupe un nombre important d'éditeurs tunisiens . Mr Mohamed Maalej le secrétaire général de l 'union a oragnisé un réception pour l'occasion.  Le Ministre Tunisien de la Culture s'est rendu sur place et a discuté avec les tunisiens présents sur place . Je lui ai posé deux questions :




















Plusieurs tunisiens se sontt déplacés au salon du livre et ont été présents sur le stand tunisien. 
Le 18 Mars 2011, l'auteur Boujemaa Rmila a dédicacé son livre  Quand le peuple réussit là ou toute la société échoue' . Un débat ' La Place Politique de la Femme dans la Tunisie d'aujourd'hui ' a été organisé avec Dorra Mahfoudh (sociologue) , Mme Golli ( parti républicain)  qui a rempalcé Mr Abdelaziz belkhoga , Emel Mathlouthi et moi. nous nous sommes pas limitées au sujet de la conférence ,  plusieurs sujets ont été abordés : les droits des femmes , le role des femmes dans la vie politique , le code du statut personnel, la censure  et la religion. Des gens ont participé au débat et nous ont posé des questions sur la situation des femmes en Tunisie. 
J'étais particulièrement contente pour avoir proposé aux organisateurs d'inviter Emel mathlouthi au débat car elle avait été impressionnante pendant le débat et parcequ'elel nous a émerveillés avec sa chanson 'Kelmti horra' à la fin du débat.






 





6 commentaires:

  1. Après le 14 janvier 2011, je m'attendait à une explosion de publication, je m'attendait à un boom sans précèdent en matière de littérature révolutionnaire de la part de nos intellectuelles, que les éditeurs de livres aillent se lancer à fond.... or jusqu'à cet instant je ne constate pas de révolution à ce niveau.
    Une fois de plus, j'invite notre élite et nos éditeurs à plus de réactivité face au événements que nous vivons, tout est exceptionnelle en ce moment, donc la matière ne manque pas pour écrire.
    Es que cette fois-ci, nous allons prendre notre destin littéraire en main ou es qu'on va continuer à laisser d'autres s'en occuper. J'espère lire prochainement des livres écrits par des tunisiens au même niveau si ce n'est pas plus que la régente de Carthage de Nicolas Beau et Catherine Graciet.

    RépondreSupprimer
  2. qui aurais pu dire que ben ali était un voleur,qui serait qu'il n'avait pas du coeur .qui aurais pu dire que sa femme était un vampire.qui savait qu'avec ben ali elle était la pire.qui peut me dire ce qui sera l'avenir ,lorsque j'entend l'un et l'autre je soupire .je croise les doigts et j'espère que la raison pour une fois de la tunisie fera sa maison.Tunisie je t'aime ,Tunisiens je vous aime ,que dieu vous éclaire de toute sa lumière pour vous ramener sur le chemin de la tolérence et la démocratie.RENE de france

    RépondreSupprimer
  3. un simple mot "degage" a rendu la révolution Tunisienne connue par n'importe quel citoyen
    mais plus encore le mot est devenu un argument dans une publicité en France
    ci sa ce n'est pas du génie alors ????

    RépondreSupprimer
  4. Un visiteur du Salon du Livre était de passage, il a bien aimé vos interventions.
    Pardon d'avoir un peu écorché le noms et les prénoms.
    http://hybel.blogspot.com/2011/03/lina-et-amal-au-salon-du-livre.html

    RépondreSupprimer
  5. He cercat a les llibreries i no l'he trobat pas.

    RépondreSupprimer
  6. la télé tunisienne aujourd'hui soutien la propagande de kaddafi ,honte à ces journalistes ,les tunisiens réveiller vous ;ils continu à vous manipuler comme à l'époque de zaba ,manifester devant cette télé de la honte tv7 est toujours là.

    RépondreSupprimer