Accéder au contenu principal

Ma premiere seance de dialyse

Ce jour la coïncidait avec la commémoration du 40 eme jour du décès du Feu Noureddine Ben Kheder . Le jour d'avant ,j' 'avais déjà obtenu une permission pour quitter l'hôpital pour une heure ou deux , le temps d'assister a la manifestation culturelle organisée au Teatro . Mais une complication dans mon état de santé, m' en a privée. Je devais faire ma première séance d'hémodialyse .L' Hémodialyse ? Je n 'en avais aucune idée, pourtant il y' avait un centre d 'hémodialyse a 300 mètres de chez moi. Tout ce que je savais c'est que les gens qui ont perdu leurs reins devait faire des séances d'hémodialyse.
Retournons a moi .J 'ai demandé a mon père de partir a la manifestation en essayant de le rassurer au maximum .Il est quand même resté et est parti , quelques minutes avant le début de la manifestation Ma mère et ma cousine ont insisté pour rester avec moi .
On m 'a amenée a la salle de dialyse , une grande salle avec une quinzaine ou une vingtaine de lits , dont la majorité sont occupés par des gens aux visages pales et au corps maigres. On m 'a montré mon lit , je m'y suis installée . Puis des infirmiers et des médecins sont venus . On m 'a demandée de me déshabiller . Bon , je l 'ai fait a contre cœur mais j'ai gardé ma culotte quand même. Mais on m 'a expliquée que je devais l'enlever aussi . Sérieux ????????
Je ne sais pas pourquoi mais un sentiment d'humiliation m 'a hantée. Se retrouver nue devant une trentaine de gens n 'est pas la joie .

Oui ils devaient installer un désilet ( Pour ceux qui ne le connaissent pas c'est le truc sur la photo si dessous) au niveau de l 'aine .



On m 'a couverte d'un champ stérilisé, on m 'a badigeonnée ...

Suite dans un autre billet ...

PS:Pensez a indiquer
sur votre carte d'identité que vous êtes un donneur d'organes , cela pourra sauver des vies.

Commentaires

  1. J'ai toujours cette hantise, à chaque fois que je me rend chez le medecin je me dis : Pourvu qu'il ne me demande pas de quitter mes sous-vêtements.
    On est pudique, on est comme ça.

    Je croyais que t'étais pas surperstitieuse...
    Les quarante jours ne veulent rien dire et le rapport avec ta dialyse et l'homme dont tu parles semble très lointain. Pour ne pas dire complètement éloigné.

    J'ai hâte de lire la suite

    RépondreSupprimer
  2. Oh pourquoi évoques- tu cette histoire de superstition a chaque fois? Je ne suis pas superstitieuse. J 'ai parle du 40 eme jour de NBK pour mettre l 'histoire dans son contexte . Je n 'ai pas dit que si je devais faire la dialyse c'est parce que je devais aller a ce truc .

    RépondreSupprimer
  3. Ah ok je l'avais pas lu comme ça

    RépondreSupprimer
  4. dis toi que tu as apporté un peu de lumière dans la clinique
    une belle fille nue dans un centre de dialyse ça n'arrive pas tout les jours

    c de l'humour biensur
    je te souhaite tout le bien du monde

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le droit à la différence par Zohra Ben khoud

L'auteure de ce texte est une jeune fille , une lycéenne au lycée Pilote de Kairouan. 
Parfois , je me pose des questions du genre  pourquoi on n'est pas tous nés au même endroit , au même jour, à la même heure ? Pourquoi il y' a t il deux sexes ? Pourquoi homme et femme ? Pourquoi blanc et noir ? Pourquoi mince et gros ? je réalise alors que cette différence avec laquelle on est venu au monde , assure l'échange culturel , la richesse intellectuelle , la diversité et la variété sociale . La preuve, sous le même toit , on trouve un homme et une femme , sans qui , il n'y aura pas de reproduction . J'en déduis alors qu'il faut être différent pour avancer . Différent de sexe , de religion , d'ethnique , tout cela ne peut être que bénéfique et enrichissant pour tout un chacun . On s'accepte en fin de compte pour la simple raison qu'on est génétiquement différent .
Toutefois , en grandissant , on essaie de tout créer à nouveau . Dieu nous …

حنان أو قصة "حارقة "

أحيانا تضعك الصدفة أو القدر أمام مواقف لا تنساها أبدا أو أشخاصا يتركون أثرهم على حياتك الى اخر يو م فيها … فلا تنساهم . سافرت الى مدينة كوزنشا الصغيرة في جنوب ايطاليا من اجل تسلّم جائزة منحتني اياها احدى المنظمات كتكريم على مجهوداتي من اجل دعم الثقافة المتوّسطية أو هكذا ارتأت لجنة التحكيم المتكوّنة من اساتذة من السوربون الفرنسية و عديد الجامعات الايطالية العريقة و في طريق العودة … قابلت حنان … وصلت الى المطار باكرا و قمت باجراءات التسجيل و دخلت قاعة الرحيل حيث جلست وحيدة مع كتابي … فجأة تقدّمت منّي فتاة متحجّبة عربية الملامح و طرحت عليّ مجموعة من الاسئلة باللغة الايطالية... حتما فهمتها فالايطالية و الفرنسية لغتي الثانية متشابهتان وسرعان ما لمحت الجواز الاخضر بين يديها فغمرتني سعادة كبرى … ها انّي قد وجدت رفيقة للسفر تؤنس وحدتي … فلقد أتعبتني الوحدة التي أعيشها في كلّ سفرة و تعدّد ت السفرات و الدعوات لالقاء محاضرات و المشاركة في نقاشات
رسمت ايتسامة عريضة على وجهي و أجبتها عن سؤالها باللهجة التونسية تبادلنا اطراف الحديث لبعض الوقت و تطّرقنا الى مواضيع مختلفة و لمّا وصلنا الى مو…

في ايقاف جريح الثورة مسلم قصد الله

“اغفروا لي حزني وخمري وغضبي وكلماتي القاسية, بعضكم سيقول بذيئة, لا بأس .. أروني موقفا أكثر بذاءة مما نحن فيه”  ― مظفر النواب


لم أجد كلمات أخرى أنسب لأستهلّ بها كتابة هذه الكلمات عن الفضيحة المأساة التي يعيشها جريح الثورة مسلم  قصد الله  أو  مسلم الورداني . نعم هل هناك موقف أكثر بذاءة من القاء جريح ثورة في السجن على خلفية احتجاجه أمام مقرّ المعتمدية  نعم في بلد الثورة و في بلد الانتقال الديمقراطي و العدالة الانتقالية  يجد الأبطال أنفسهم وراء القضبان لحرصهم على مواصلة الطريق و انجاح ثورة نهشتها الوحوش و تحاول القوى الظلامية و الرجعية واالانتهازية تحييدها عن مسارها بكلّ  و      الوسائل والطرق يتمّ اصدار بطاقة ايداع بالسجن في حقّ مسلم فيمرّ الخبر وصت صمت رهيب و كأنّ الأمر حادثة عابرة و ليست بفضيحة دولة و فضيحة شعب .نعم هي فضيحة شعب انتهكت كرامته مرات و مرات و هو صامت خاضع خانع ... هي فضيحة دولة تهين شعبها لا بل أبطال شعبها ناسية أنّها في خدمة هذا الشعب . 
.مسلم  ذلك الشاب الذي فقد ساقه نتيجة الاهمال الطبّي و التعامل بلامبالاة مع ملف شهداء الثورة و جرحاها لا مبالاة يشهد عليها التحاق جريحي ثورة …